Le CAC conserve son cap haussier, Vivendi toujours en vedette

 |  | 752 mots
La Bourse de Paris progresse de près de 0,8% à mi-séance, soutenue par la fermeté de Wall Street la veille, et notamment par la hausse de 1,44% du Nasdaq qui dope les valeurs technologiques. L'intérêt spéculatif suscité par l'éventuelle sortie de Vivendi Universal de sa filiale eau domine l'activité du marché, faisant du titre du groupe de médias le premier volume de la séance. Autre vedette du jour, Dexia chute à la suite du recul de son résultat d'exploitation au premier trimestre. On notera également la bonne tenue des valeurs de distribution qui bénéficient de la fermeté de la consommation des ménages français le mois dernier. A 12h05, le CAC 40 gagnait 0,65% à 4.369,96 points, dans un volume d'affaires modéré avec environ 1,1 milliard d'euros traités sur les valeurs de l'indice.Conforme aux prévisions, la hausse de 0,4% du PIB de la France au premier trimestre est toutefois bien accueillie dans la mesure où elle est supérieure à celle de l'Allemagne (+0,2%) et de la Grande-Bretagne (+0%). Le marché attend, vers 14h30, la deuxième estimation du PIB des Etats-Unis au premier trimestre. Le consensus de 59 économistes interrogés par Bloomberg table sur une révision en hausse de la croissance américaine à 6%, contre 5,8% annoncé en première estimation.Jeudi, Wall Street a terminé en hausse une séance maussade, essentiellement soutenue par la hausse de 1,1% des commandes de biens durables en avril (+2,9% hors transport). Le Dow Jones a gagné 0,57% à 10.216,08 points et le Nasdaq Composite 1,44% à 1.697,63. Le S&P 500, qui sert de référence aux gérants de fonds a progressé de 1,02% à 1.097,08 points.Premier volume du jour, Vivendi Universal progresse de 2,87% à 34,45 euros dans plus de 4 millions de titres échangés. Selon la presse, le groupe envisage une cession de 20% de Vivendi Environnement, opération qui passerait par le biais d'une augmentation de capital. Contrôlé à 44% par VU, l'opérateur de télécoms Cegetel a annoncé qu'il cédera cette année ses participations en Pologne, en Hongrie, au Kenya et en Egypte. Vivendi Environnement cède pour sa part 1,15% à 35,30 euros.Dexia chute de 10,33% à 16,23 euros en dépit de la hausse de 5,6% de son bénéfice net au premier trimestre. Les analystes incriminent la baisse de 7% du résultat d'exploitation. Plusieurs bureaux d'analystes ont révisé en baisse leur recommandation sur le titre en raison de résultats jugés décevants en termes de revenus dans les divisions banque de détail et gestion financière.Scor s'inscrit également en baisse (-3,60% à 37,98 euros) en dépit d'un bénéfice net de 7 millions d'euros au premier trimestre 2002, contre une perte de 24 millions un an plus tôt. Le résultat d'exploitation ressort à 19 millions, contre un déficit de 55 millions. Le réassureur a par ailleurs enregistré une hausse de 28% à 1,434 milliard d'euros. Le titre, qui a progressé de 11% depuis le début de l'année, surperforme largement l'indice du secteur européen de l'assurance, qui a chuté de 13% depuis janvier.La progression de 1,44% du Nasdaq soutient les valeurs technologiques. Alcatel gagne 1,69% à 13,22 euros, France Télécom 3,14% à 21,66 et Dassault Systèmes 3,25% à 46,70 euros. De son côté, Cap Gemini cède en revanche 0,63% à 55,55 euros. Le Wall Street Journal a annoncé la démission du directeur général du groupe pour l'Amérique du Nord, allongeant ainsi la liste des départs de responsables de haut niveau ces derniers mois.Transiciel bondit de 9,90% à 28,74 euros. La SSII vient d'annoncer qu'elle n'était plus intéressée par Thales IS. Thales gagne pour sa part 0,50% à 46,08 euros.Le secteur de la distribution fait également preuve de fermeté grâce à la progression de 0,8% de la consommation des ménages français le mois dernier. Carrefour progresse de 3,86% à 51,60 euros et Casino de 1,97% à 88,20.LVMH s'adjuge 2,91% à 60,65 euros alors que Goldman Sachs a placé le titre sur sa liste de valeurs recommandées avec un objectif de cours de 72 euros. Sa maison-mère Christian Dior avance de 2,84% à 46,42, la banque d'affaires ayant relevé sa recommandation sur le couturier de "performance en ligne" à "surperformance".Schneider grignote 0,28% à 54,05 euros. Le conseil d'administration du groupe vient d'annoncer qu'il examinera le scénario définitif d'une séparation avec Legrand cet été. La vente devrait intervenir vers la fin de l'année. Bruxelles, qui a opposé son veto à la fusion entre les deux groupes en octobre dernier, a donné 9 à 12 mois à Schneider pour se séparer de Legrand.Enfin, malgré le léger tassement des contrats sur le Brent à Londres, TotalFinaElf poursuit sa progression avec un gain de 0,78% à 168,60 euros.John WiburgCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :