Juniper bénéficiaire au deuxième trimestre

Les résultats publiés jeudi, après clôture, par Juniper Networks peuvent donner lieu à une double appréciation. D'un côté, le chiffre d'affaires constitue une déception. En avril, l'équipementier pour réseaux Internet avait en effet prévu que ses ventes seraient stables entre le premier et le deuxième trimestres. Or, après les 122,2 millions de dollars enregistrés à fin mars, le chiffre d'affaires du groupe a de nouveau fait preuve de faiblesse en ressortant à 117 millions de dollars sur les trois mois suivants. Des revenus qui, en outre, restent inférieurs de 42% à ceux du deuxième trimestre 2001.Mais la relative bonne nouvelle, c'est qu'en dépit de la contraction des ventes, Juniper est comme prévu parvenu à maintenir son niveau de résultat. Comme sur les trois mois précédents, le résultat net hors exceptionnels est ressorti à 0,42 million de dollars, soit un bénéfice par action (BPA) globalement à l'équilibre. D'après First Call, le marché attendait un BPA de -6 à +1 cent. En termes de résultats publiés, le groupe a de surcroît bénéficié d'éléments exceptionnels. De quoi afficher un résultat net de 6,2 millions de dollars, soit 2 cents par action, alors qu'il était en perte de 37,1 millions de dollars un an plus tôt.Si Juniper ne voyait pas de rebond se dessiner entre les deux premiers trimestres, il s'attend désormais à une amélioration des ventes sur le trimestre en cours, avec une fourchette de 155-160 millions de dollars. Néanmoins, cela tiendra surtout à l'intégration d'Unisphere, acquis en mai dernier à Siemens pour quelque 740 millions de dollars. En outre, cette opération pèsera sur la rentabilité du groupe, qui pronostique une perte hors exceptionnels de 2 cents par action. Il ne s'agit toutefois pas d'une surprise pour le marché. En mai dernier, Juniper avait déjà indiqué que cette acquisition affecterait ses résultats en 2002, avant de devenir relutive dès 2003.Le bilan de cette publication apparaît donc plutôt positif pour les observateurs. "On assiste à une stabilisation de l'activité chez Juniper Networks", note Antoine Joly chez Aurel-Leven. D'ailleurs, le discours de Juniper est salué à Wall Street. Deux heures après l'ouverture, l'action monte de 10,8% à 8 dollars. L'optimisme s'étend même au Vieux continent et permet notamment de donner un peu d'air à Alcatel. L'équipementier français, qui a récemment souffert en raisons de craintes sur sa dette, reprend vendredi soir 7,63% à 6,35 euros. Et cela alors même que l'agence de notation financière Standard and Poor's a annoncé dans la matinée avoir abaissé la note de la dette à long terme d'Alcatel à "BB+" contre "BBB" précédemment, suite à l'avertissement sur résultats lancé le 26 juin. La note de la dette à court terme a également été abaissée à "B" contre "A-3" précédemment.
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.