Wall Street en baisse

 |  | 768 mots
Lecture 4 min.
Le Dow Jones clôture en baisse de 2.35% à 8 379.41 points. Le Nasdaq Composite recule de 2.72% et repasse sous la barre des 1300 points à 1 279.64 points. L'indice élargi S&P 500, de son côté, cède 2.48% à 886.90 points.Sur le front de l'économie, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont progressé de 19 000 pour atteindre le chiffre de 426 000, soit le plus haut niveau depuis avril dernier et beaucoup plus que les 400 000 attendus par les économistes. Les prix à l'importation ont progressé de 0.3% en août, en ligne avec les attentes du marché. Le déficit courant américain s'est à nouveau creusé au deuxième trimestre pour atteindre le niveau record de 130 milliards de dollars contre 125 milliards de dollars attendus par les économistes et 112.5 milliards de dollars au premier trimestre. Ce dernier chiffre soulève l'inquiétude d'Alan Greenspan, qui souligne que l'économie américaine a plutôt bien résisté à la baisse des marchés financiers, ainsi qu'à la baisse des dépenses d'investissements et aux attentats du 11 septembre, mais qu'elle doit, cependant, retrouver une certaine rigueur budgétaire. Des déficits persistants auraient un effet néfaste à terme sur le niveau des taux d'intérêts. Les propos du président de la Réserve Fédérale viennent s'opposer, d'un certain point de vue, au discours de George W. Bush devant l'ONU, qui cherche le soutien international afin de lancer une campagne, qui s'annonce coûteuse, contre l'Irak et souligne "qu'une opération sur l'Irak est inévitable sauf si l'ONU contraint Bagdad au désarmement".Du côté des valeurs, on retiendra Tyco International, qui, après avoir bondi de près de 12% hier, clôture inchangé aujourd'hui à 17.80 dollars. Le procureur de Manhattan, Robert Morgenthau, a inculpé l'ancien CEO du conglomérat de corruption. En marge de la nomination d'un nouveau directeur financier, JP Morgan relève sa recommandation sur le titre, estimant que l'arrivée de David FitzPatrick au poste de CFO est une bonne chose pour le groupe. La banque passe d'"Achat à long terme" à "Achat".Dans le secteur de la restauration, McDonald's recule de 4.83% à 20.31 dollars. Le leader de la restauration rapide souffre des commentaires de CIBC, qui estime que le groupe pourrait revoir à la baisse ses prévisions de résultats pour le troisième trimestre. Parallèlement, Salomon Smith Barney abaisse ses estimations de résultats sur la chaîne de restauration rapide et table sur un bénéfice par action de 41 cents pour le troisième trimestre contre 42 cents initialement prévus. Mark Kalinowski, auteur du rapport, abaisse son objectif de cours sur le titre de 26 à 23 dollars. Johnson & Johnson recule de 2.72% à 53.97 dollars. Le groupe souffre des commentaires de A.G. Edwards, qui abaisse sa recommandation sur le titre mettant en avant le ralentissement de l'activité pharmaceutique du groupe. Jan David Wald, l'analyste couvrant la valeur, passe d'"Achat" à "Conserver".Dans le secteur de l'édition de logiciels, Adobe Systems recule de 3.81% à 18.45 dollars. L'éditeur doit publier après la clôture ses résultats pour le troisième trimestre. Les analystes tablent, en moyenne, sur des revenus de 276 millions de dollars et sur un bénéfice par action de 19 cents.Toujours dans le secteur des logiciels, Oracle recule de 3.27% à 9.48 dollars. Banc of America souligne que le spécialiste des logiciels de bases de données devrait être dans la mesure de publier des résultats en ligne avec les attentes des analystes pour le premier trimestre de son exercice fiscal 2002/2003. Bob Austrian, analyste pour Banc of America, pense que le groupe devrait mettre en avant une amélioration de son activité lors de la publication de ses résultats le 17 septembre prochain. L'analyste maintient sa recommandation à l'"Achat" sur le titre avec un objectif à la hausse à 13 dollars.Sur le marché des changes, le dollar perd un peu de terrain mais ne réagit pas vraiment aux commentaires d'Alan Greenspan sur l'état de l'économie américaine. L'euro finit la séance en hausse et repasse au-dessus seuil des 0.98 à 0.9819 contre 0.9759 hier. La devise japonaise, de son côté, s'apprécie également face au billet vert mais le mouvement reste limité. Le yen clôture la séance au-dessus de la barre des 120 yens pour un dollar à 120.08 contre 120.35 la veille.Sur les marchés obligataires, les taux se détendent et profitent de la faiblesse des chiffres économiques publiés ce matin. Le 2 ans se détend à 2.08% contre 2.17% la veille. Le rendement du 5 ans tombe à 3.03% contre 3.13% hier. Le 10 ans, de son côté, se détend de 9 points de base et repasse en-dessous du seuil psychologique des 4% à 3.97%. Jean-Francois Vouillot à New YorkCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :