Un consortium mené par BNP-Paribas choisi pour la privatisation d'une banque coréenne

 |   |  332  mots
Une commission gouvernementale a désigné jeudi un consortium soutenu par BNP-Paribas comme candidat au rachat de la banque d'Etat Chohung Bank. Le groupe Shinhan Financial Group, appuyé par la banque française qui détient 4 % des actions, a été préféré à un consortium conduit par le groupe d'investissement américain Cerberus, a annoncé l'organisme officiel en charge de la sélection. Les autorités financières affirment que la vente devrait permettre à l'Etat de récupérer des fonds publics injectés pour la restructuration de cette banque qui est le plus ancien établissement de crédit de Corée du Sud. Cependant, les syndicats ont dénoncé ce qu'ils considèrent comme une tricherie et ils menacent de déclencher une grève contre la cession des quelque 80% du capital détenus par l'Etat dans la banque Chohung qui avait été nationalisée en 1998. La cession de la Chohung Bank constitue une étape importante pour le Trésor sud-coréen, qui voudrait récupérer au moins en partie les quelque 157.000 milliards de won (126,5 milliards d'euros) de fonds publics injectés dans le secteur bancaire depuis le déclenchement de la crise financière en Asie en 1997. Employant 6.557 salariés, Chohung dispose de 533 succursales et le total de ses actifs est estimé à 69.000 milliards de won (environ 45 milliards d'euros). BNP-Paribas accroît peu à peu sa présence en Asie. En Chine, ainsi, la banque française a annoncé en mars 2002 un accord d'association avec le courtier Changjiang Securities. Objectif : instaurer un codéveloppement sur le marché domestique des actions, sous la conduite de BNP-Paribas Peregrine, filiale historique du groupe en Asie.Par ailleurs, depuis plus d'un an, le groupe français développe des accords purement technologiques dans la gestion d'actifs avec la maison de titres Shenyin Wanguo Securities. BNP est également présent en Chine à travers sa filiale Cardif d'assurance-vie, qui ne détient pas de licence mais qui conseille les entreprises en matière d'assurance en attendant mieux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :