La ligne jaune comptable

Haro sur l'imagination, l'innovation et la sophistication. Ces valeurs positives, dont le marché, avec un respect teinté d'admiration, complimentait volontiers certains barons de la haute finance et leurs clients, grands groupes aux bilans surchargés, sont devenues fort suspectes depuis le fameux "séisme Enron". La créativité comptable n'a plus droit de cité au Palais Brongniart, comme à Wall Street. La Commission des opérations de Bourse (COB) et la commission bancaire se sont donc saisies du dossier des "montages déconsolidants". On se souvient que le groupe de trading d'électricité qui a fait faillite avait dissimulé la partie immergée de l'iceberg de sa dette dans des coquilles qui n'apparaissaient pas dans ses comptes. Le gendarme de la Bourse s'attache donc à mettre le holà à toutes ces pratiques flirtant avec la légalité. Prétendues cessions d'actifs sortis du bilan mais dont le soi-disant cédant continue de supporter un risque (de marché, de change, etc), opérations de monétisation, de portage ou de mises en pension, dont Messier était très friand chez Vivendi Universal, etc : la recommandation de la COB et de la commission bancaire tend à fixer une ligne jaune comptable à ne pas dépasser. Sans pour autant bannir les "véhicules à but spécifique" et autres "entités ad hoc", les autorités de marché souhaitent les encadrer... ou plus exactement leur faire perdre leur intérêt en imposant que la "réalité économique" d'une opération, érigée en principe ultime, devienne le critère définitif d'appréciation du montage pour décider de la consolidation ou non de la dette qui y est attachée. En substance, les banquiers d'affaires et les magiciens comptables n'ont qu'à bien se tenir. Sauront-ils se garder de leurs vieux démons et le gendarme de la Bourse empêcher les abus ? On ne peut que le souhaiter. Chacun a bien compris que c'est à ce prix que l'on pourra restaurer la confiance, qui fait tant défaut, sur les marchés.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.