Le CAC en baisse de 2,25%, juste au-dessus des 3.000 points

 |   |  551  mots
Le CAC 40 a joué avec la barre des 3.000 points. En milieu d'après-midi, l'indice de la Bourse de Paris a touché un plus bas de séance à 3.004,06 points (-2,5%) mais a refusé d'aller plus loin. Il termine finalement en baisse de 2,25% à 3.011,83 points dans des volumes anémiques (à peine plus d'un milliard sur le CAC 40). A New York, à l'heure où Paris fermait ses portes, le Dow Jones perdait 0,76% à 8.368 points. Le S&P 500 lâchait 0,88% à 881 points et le Nasdaq pliait de 0,64% à 1.359 points. Les ventes de logements neufs ont augmenté de 5,7% en novembre, aux Etats-Unis, au rythme annualisé de 1.069.000 unités.Mais la prudence demeure. La tension est montée d'un cran en Corée du Nord. L'Agence internationale de l'énergie atomique a révélé que Pyongyang avait rechargé un réacteur nucléaire capable de produire du plutonium militaire. Le président sud-coréen et les Etats-Unis ont immédiatement demandé à la Corée du Nord de cesser son programme. Réponse de Pyongyang : Washington "rêve"... Par ailleurs, un attentat a détruit le siège du gouvernement tchétchène à Grozny, tuant une quarantaine de personnes au moins.Ces nouvelles tensions viennent s'ajouter au risque de conflit en Irak et à la grève qui s'éternise au Venezuela. Conséquence, les prix de l'or et du pétrole flambent. A Londres, l'once d'or s'échangeait cet après-midi contre 349,3 dollars. Et le Brent a franchi en hausse la barre des 30 dollars, retrouvant les niveaux atteints après les attentats du 11 septembre 2001. TotalFinaElf n'en profite pas. Le titre baisse de 3,2% à 133 euros.Les valeurs de la distribution font grise mine au lendemain de la révision en baisse des prévisions de l'américain Wal-Mart. Le premier distributeur mondial attend une croissance de ses ventes en décembre de 2 à 3% contre 3 à 5% précédemment. La période des fêtes de Noël est visiblement moins faste qu'escompté. Carrefour perd 0,59% à 40,62 euros et Casino recule de 0,64% à 70,35 euros. La sanction est plus forte pour le britannique Kingfisher, propriétaire notamment de Darty. Le titre lâche 4,73% à 3,22 euros. Pinault-Printemps-Redoute abandonne 4,09% à 68 euros. Le groupe a par ailleurs annoncé qu'il s'était renforcé au capital de Gucci, portant sa participation à 54,1%. PPR a également conclu la cession de Facet à BNP Paribas et trouvé un accord avec le Crédit Agricole pour la vente de Finaref. Le distributeur se désengage ainsi des services financiers.L'augmentation de capital de la Scor a été entièrement souscrite. Le réassureur a levé 381 millions pour renforcer ses fonds propres et combler les pertes annuelles attendues. Malgré cette opération, S&P a maintenu sous surveillance négative la note de la dette de la Scor. Le titre baisse de 2,63% à 5,55 euros.Sur le SRD, A Novo s'envole de 43,18% à 1,26 euro. Le groupe de services et de maintenance électroniques a conclu, mardi, un accord de restructuration de sa dette éloignant le spectre du dépôt de bilan.Enfin, au Nouveau marché, Belvédère a semble-t-il trouvé le partenaire financier qu'il cherchait depuis des années. Le groupe de spiritueux va accueillir à son tour de table CL Financial. Le holding va prendre jusqu'à 21,18% via une augmentation de capital et des achats de titres. L'augmentation de capital se fera au prix unitaire de 63 euros. Le titre progresse de 7,89% à 49,5 eurosOlivier Pinaud Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :