Le CAC frôle les 2.850 points, Alcatel et VU montent, Thales recule

Les principales places européennes progressent à mi-séance, dopées notamment par des rachats de découvert après avoir touché des plus bas de cinq ans ces derniers jours. Les marchés applaudissent également le repli moins marqué qu'attendu de l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne au mois de septembre. A 88,2 le mois dernier après 88,8 en août, cet indicateur est supérieur aux 88 anticipés par les économistes interrogés par Bloomberg. De son côté, l'institut italien Isae a annoncé que son indice de confiance des entreprises avait progressé à 96,1 en septembre, contre 94 en août. A Paris, le CAC 40 rebondit après neuf séances de baisse consécutives. Alcatel et Vivendi Universal constituent les principaux soutiens de la cote, portés notamment par le sentiment que les deux groupes s'attaquent désormais au problème de leur endettement. Les investisseurs ne se laissent pas pour autant gagner par l'euphorie en raison de l'absence de visibilité de l'économie, et notamment de la crainte d'un " double dip " aux Etats-Unis, conjugué au risque de conflit dans le Golfe.A midi, le CAC 40 progresse de 3,77% à 2.846,16 points, dans un volume d'affaires qui demeure toutefois limité avec un peu moins de 1,2 milliard d'euros traités sur les valeurs de l'indice. Au même moment le Footsie gagne 2,70% à Londres, et le Dax de la Bourse de Francfort prend 3,34%. Sur le marché des changes l'euro progresse à 98,15 centimes pour un dollar.Cet après-midi apportera quelques éclairages sur le plan macro-économiques : le Fonds monétaire international rendra publiques ses prévisions pour l'économie mondiale, à 15 heures, et le département américain du Commerce publiera la statistique des ventes de logements d'août à 16 heures.Alcatel rebondit de 13,56% à 2,68 euros. L'équipementier a reclassé 6,1% des 15,8% qu'il détient dans Thales afin de financer son plan de restructuration. Le montant de la cession est évalué à 340 millions d'euros. Alcatel a précisé que cette cession a été rendue possible par un récent avenant au pacte conclu avec Dassault en 1998. Thales recule de 4,58% à 31,49 euros. Dassault Systèmes est réservé à la hausse après un dernier cours de 23,07 euros (+4,86%).Vivendi Universal gagne 3,51% à 12,39 euros, dopé par l'annonce de la cession de sa participation de 89% dans Canal + Technologies à Thomson Multimédia pour 190 millions d'euros. Cette décision est particulièrement bien accueillie au moment où VU réunit un conseil d'administration centré sur la nouvelle stratégie du groupe. Thomson Multimédia s'apprécie de 3,67% à 16,65 euros.Vivendi Environnement s'adjuge 5,28% à 18,95 euros en anticipation d'une réduction de la participation de sa maison-mère, actuellement de 40,8%. Cité par le Financial Times, Henri Proglio, le président du directoire de VE, estime qu'une scission de son groupe serait préférable à une mise sur le marché, avec un risque de décote important.France Télécom rebondit de 7,17% à 7,77 euros et sa filiale Orange prend 3,86% à 4,84. Cette dernière a confirmé hier qu'elle atteindrait difficilement sa prévision de croissance de 15% pour 2002. Les analystes estiment que l'opérateur de téléphonie mobile a fait cette annonce afin de mettre fin aux rumeurs de " profit warning ".Le secteur de la pharmacie est bien orienté. Sanofi-Synthélabo monte de 4,73% à 55,40 euros. Selon une étude récente, le Plavix réduirait les risques de crises cardiaques s'il est administré après élimination des agioplasties dans les artères. De son côté, Aventis gagne 4,65% à 52,85 euros.Bic recule de 6,76% à 34,50 euros. Le fabricant de stylos et de briquets a révisé en baisse de 5 à 3% son objectif de croissance des ventes pour 2002. Au premier semestre, Bic a enregistré une hausse de 4,9% de son bénéfice net à 65 millions d'euros.Air France cède 0,38% à 7,97 euros avant son assemblée générale. Le secteur du transport aérien est particulièrement touché en raison de la hausse des cours du pétrole et de l'impact d'un éventuel conflit avec l'Irak sur les compagnies aériennes.Ingenico avance de 2,22% à 9,20 euros après la hausse de 15,6%, à 5,2 millions d'euros, de son bénéfice net au premier semestre. Le résultat d'exploitation bondit de 105,3% à 15,6 millions. Le fabricant de terminaux de paiement ajoute que le taux de marge brute a atteint 44,3%, contre 39,2% un an plus tôt.Enfin, Steria bondit de 8,64% à 6,16 euros en dépit du recul à 2,9 millions d'euros de son bénéfice net au premier semestre, contre 6,7 millions un an plus tôt. La SSII prévoit une amélioration sensible de son chiffre d'affaires à 1 milliard d'euros cette année.John WiburgCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.