Vendredi noir, le CAC 40 s'effondre de 3,33 %

Après avoir perdu plus de 2 %, le CAC 40 s'est vivement repris à 14h30, lors de l'annonce d'une baisse du taux de chômage américain en septembre mais le retournement de tendance de Wall Street a invalidé la tentative de rebond et à la clôture, le CAC 40 abandonne 3,33 % à 2.765,90 points. Sur l'ensemble de la semaine, Paris abandonne 6,26 %.Meilleure performance du CAC 40, France Télécom s'adjuge 5,19 % à 8,71 euros mais il gagnait plus de 10 % auparavant. L'action profite de rumeurs d'augmentation de capital au prix unitaire de 10 euros l'action. Une opération à laquelle souscrirait l'Etat.Aventis cède 2,35 % à 56,16 euros, tandis que Sanofi-Synthélabo perd 2,16 % à 58,75 euros après l'avertissement de Schering-Plough sur ses bénéfices 2003. Le groupe pharmaceutique américain table pour l'année prochaine sur un bénéfice compris entre 1 et 1,15 dollar par action, contre 1,42 dollar attendu par le consensus First Call. Schering justifie cette prévision par la baisse des ventes de son antihistaminique Claritine.En hausse à l'ouverture, Alcatel cède 5,41 % à 2,45 euros. Son président, Serge Tchuruk, a déclaré ce matin qu'il anticipait une nouvelle contraction de son marché au second semestre. Les autres grandes technologiques reculent également après le recul de 1,83% du Nasdaq hier et le profit warning lancé par l'américain EMC. Le géant du stockage informatique, qui a accusé une perte de 1,25 milliard de dollars au deuxième trimestre, ne compte plus renouer avec le profit  au second semestre comme il l'espérait auparavant. Le secteur bancaire reste fortement pénalisé : Axa décroche de 7,9 % à 10,02 euros, BNP Paribas chute de 10,38  % à 29 euros, le Crédit Agricole baisse de 5,55 % à 15,49 euros et la Société Générale abandonne 6,68 % à 41,21 euros. En hausse une bonne partie de la journée, Autoroutes du Sud de la France  termine quasi stable à 24,7 euros. ASF a annoncé une hausse de 4,7%, à 71 millions d'euros, de son bénéfice net au premier semestre. Le résultat d'exploitation progresse de 13,8% à 356 millions d'euros et le chiffre d'affaires de 10,2% à 958 millions. Pour l'ensemble de 2002, le concessionnaire autoroutier table sur une progression d'environ 8% du résultat net et de 13,7% du résultat d'exploitation. L'Etat attend dans les semaines qui viennent les propositions des banques sur la privatisation du réseau autoroutier en France. Vinci, qui fait partie du CAC 40, perd 3,83 % à 59 euros. Le numéro un mondial du secteur considère l'acquisition d'ASF comme " prioritaire ", écrit le Figaro économie en citant un porte-parole du groupe. Vinci détient environ 17% d'ASF conjointement avec le groupe de BTP Eiffage.Fimalac, jusqu'ici réputé pour son profil défensif, chute de 14,69 % à 29,5 euros. Le holding a revu en baisse ses prévisions de résultat net pour 2002 qu'il n'attend plus qu'en hausse de l'ordre de 5%, contre une croissance comprise entre 15 et 20% prévue en septembre.Enfin, Ingénico s'écroule de 34,53 % à 6,03 euros après la publication de ses comptes semestriels définitifs et des prévisions prudentes qui ont inquiété les investisseurs.Johan DeschampsCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.