Fort rebond technique du CAC qui reprend 2,7 %

Au lendemain d'une chute de 4 %, le CAC a nettement rebondi. Mais cette reprise n'est que technique, soutenue par des achats jugés à bon compte sur les technologiques et les bancaires. Les investisseurs ne disposent toujours pas de la moindre visibilité à long terme leur permettant de revenir durablement à l'achat. La forte volatilité de l'indice, qui a oscillé entre 3.020 et 3.100 points, témoigne de cette incertitude.Au final, le CAC progresse de 2,77 % à 3.075,13 points. A Londres, l'indice FT 100 gagne 2,04% en clôture et, à Francfort, le Dax progresse de 2,24%. Sur le marché des changes, l'euro cède du terrain face au dollar à 0,9740 contre 0,9760 hier soir.Plus forte hausse de l'indice, Renault grimpe de 8,91 % pour terminer au-dessus des 50 euros à 50,1 euros. Si le constructeur a annoncé un repli de 2,88% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, il bénéficie de plusieurs relèvements de recommandation. Morgan Stanley a relevé les prévisions de bénéfice de Renault de 3,95 à 4,40 euros par action pour 2002, et de 4,60 à 5,60 euros pour 2003 après que le groupe  a indiqué que la contribution de Nissan au bénéfice s'élèverait à environ 900 millions d'euros au second semestre. Cap Gemini s'adjuge 5,8 % à 21,72 euros en dépit de la dégradation de Goldman Sachs qui est passé de " surperformance " à " performance en ligne " sur le titre. STMicroelectronics monte de 6,54 % à 18,91 euros.Vivendi Universal se reprend de 5,63 % à 12,75 euros au lendemain de sa forte baisse de 9,93 %. L'annonce de la négociation d'un montage financier pour prendre le contrôle de Cegetel efface une partie de la déception de la vente jugée bradée de VUP.Fort rebond également de France Télécom qui reprend 7,59 % et repasse ainsi au-dessus des 10 euros à 10,20 euros. Selon La Tribune, l'opérateur historique pourrait céder les Pages jaunes, valorisées entre 2,5 et 3 milliards d'euros par les banquiers.Les valeurs financières rebondissent également à l'image d'Axa (+6,03% à 13,89 euros), de BNP Paribas (+3,22% à 37,51 euros) et du Crédit Lyonnais (+2,06 % à 36,18 euros).TotalFinaElf gagne 3,84% à 137,9 euros alors que Merrill Lynch a relevé son opinion sur le secteur pétrolier mondial à " surpondérer ".Les éditeurs de jeux vidéo reprennent un peu de poil de la bête, alors que le numéro un mondial du secteur, l'américain Electronic Arts, doit publier ses résultats du deuxième trimestre après la clôture de Wall Street. Infogrames reprend 9,81% à 2,35 euros, et Ubi Soft 6,97% à 10,59 euros.Après avoir progressé de plus de 3 % en séance, Essilor ne maintient qu'un gain de 1,51% en clôture, à 41,67 euros. Pourtant le groupe a annoncé une hausse de 5%, à 1,63 milliard d'euros, de son chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l'année. Une performance qualifiée de bonne surprise par CIC Securities qui conseille d'accumuler la valeur avec un objectif de 50 euros. Pour l'ensemble de l'exercice 2002, la société anticipe une " progression soutenue du chiffre d'affaires en base homogène et des résultats ".Michelin cède 0,53 % à 29,89 euros. Le géant du pneumatique doit publier son chiffre d'affaires du troisième trimestre après la clôture. Le consensus d'analystes interrogés par Bloomberg anticipe un repli de 0,2% à 3,98 milliards d'euros.Après deux séances de forte baisse et l'annonce du rachat de 7 usines à Corus, Pechiney finit stable à 30,94 euros, malgré une perte de 14 millions d'euros au troisième trimestre, contre un bénéfice de 56 millions un an plus tôt. Le résultat opérationnel recule pour sa part de 31%. Aurel Leven dégrade le titre d'" achat " à " vente ".Enfin, Oberthur Card Systems plonge de 8,67 % à 1,58 euro. C'est la troisième séance de baisse consécutive pour le titre. Le groupe a accusé une baisse de 7%, à 103,3 millions d'euros, de son chiffre d'affaires au troisième trimestre. Sur neuf mois, le recul est de 5,4% à 320,9 millions d'euros. Pour l'ensemble de l'exercice, le fabricant de cartes à puces estime que son activité devrait se situer " dans une fourchette de 435 à 450 millions d'euros ". Le Crédit Lyonnais a abaissé sa recommandation sur le titre d'" accumuler " à " alléger ".Charles-Etienne LebatardCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.