Le CAC finit en légère baisse

La séance de ce vendredi est à l'image de la semaine à la Bourse de Paris : volatile. Le CAC a encore joué au yo-yo, l'indice oscillant entre 3.010 et  3.090 points. Finalement, le marché parisien termine en baisse de 0,59 % à 3.056,88 points. Pour ce dernier jour du mois boursier d'octobre, la tendance est restée mollassonne. Privés de visibilité, les intervenants ont préféré consolider leurs positions après les 20 % repris la semaine dernière. Et ce ne sont pas les statistiques du jour, pas vraiment enthousiasmantes, qui ont contribué à sortir les investisseurs de leur prudence.  Les commandes de biens durables ont chuté de 5,9% à 167,6 milliards de dollars en septembre aux Etats-Unis, enregistrant ainsi leur recul le plus marqué depuis novembre dernier, a annoncé le département du Commerce vendredi. Les économistes interrogés par Bloomberg tablaient en moyenne sur une baisse de 1,6%. De plus, l'indice de confiance du consommateur américain élaboré par l'université du Michigan a fortement baissé en octobre. Il s'établit à 80,6 contre 86,1 en septembre. Une chute violente mais conforme aux attentes des économistes (81). En revanche, l'immobilier américain se porte bien. Les ventes de logements neufs ont progressé de 0,4 % en septembre, soit un rythme annualisé de 1,021 million d'unités, le plus soutenu depuis l'existence de la statistique. Les reventes de logements ont augmenté de 1,9 %. Cette bonne santé s'explique par la faiblesse des taux d'intérêt.Plus forte hausse du CAC 40, France Télécom monte de 4,41 % à 10,65 euros. Longtemps malmené après un article de La Tribune selon lequel sa dette ne serait plus de 70, mais de 80 milliards d'euros, le titre s'est redressé après que l'opérateur en télécommunications a démenti formellement. De plus, le conseil d'administration du groupe doit se tenir lundi et les investisseurs espèrent obtenir à cette occasion des informations sur l'audit en cours.Alcatel bondit de 2,63 % à 3,90 euros. Pourtant, Fortis a dégradé le titre d'" accumuler " à " alléger ". Et son concurrent JDS Uniphase a annoncé une perte de 521 millions de dollars au premier trimestre et une septième baisse consécutive de son chiffre d'affaires. L'équipementier américain, qui prévoit de nouveaux licenciements, table sur une nouvelle perte au deuxième trimestre.  Pinault-Printemps-Redoute affiche un petit gain de 0,8 % à 69,4 euros. Le groupe mène des discussions exclusives avec BNP Paribas en vue de la cession de 90% de Facet, qui fait partie du pôle financier Finaref. Le montant envisagé pour la transaction est de 869 millions d'euros. BNP Paribas gagne pour sa part 0,83% à 37,82 euros. A l'opposé, Saint Gobain chute de 10,94 % à 19,95 euros. Le titre a été dégradé de " performance en ligne " à " sous-performance " par Goldman Sachs, qui estime que les craintes liées à l'amiante n'ont toujours pas été prises en compte. L'intermédiaire a par ailleurs réduit de 4% à 3,19 euros sa prévision de bénéfice par action pour 2002, et de 12,2% à 2,23 euros son estimation pour 2003.Vivendi Universal baisse de 1,25 % à 12,59 euros. Libération croit savoir que le président du groupe négocie avec le fonds Koweit Investment Office la cession de 10% du capital de Vivendi Environnement. Une cession qui permettrait à VU de trouver une partie des 4,2 milliards d'euros nécessaires au rachat de la participation de BT dans Cegetel. Vivendi Environnement recule de 0,21 % à 23,4 euros.Michelin perd 2,58 % à 29,12 euros. Le titre est sanctionné après des ventes trimestrielles décevantes. Le groupe a annoncé un repli de 3,2%, à 3,85 milliards d'euros, de son chiffre d'affaires au troisième trimestre. Sur les neuf premiers mois de l'année, il s'inscrit en baisse de 0,2% à 11,68 milliards d'euros. Le manufacturier de pneumatiques précise que ce recul est essentiellement lié aux effets de change et que, à périmètre et taux de change constants, le chiffre d'affaires a progressé de 2,1% au troisième trimestre. Enfin, le groupe dit être en ligne avec ses objectifs pour l'ensemble de l'exercice 2002. Le CIC a abaissé son objectif de cours sur la valeur de 46 à 39 euros.Enfin, Sidel bondit de 14,93 % à 40,8 euros. Le tribunal de première instance (TPI) des Communautés européennes a annulé le veto opposé par la Commission européenne à son rachat par le suédois Tetra Laval. Le TPI estime dans un communiqué que l'analyse ayant justifié l'opposition de Bruxelles était fondée " sur des preuves insuffisantes et sur certaines erreurs d'évaluation ". Tetra Laval a indiqué qu'il allait présenter de nouveau son projet de fusion.Charles-Etienne LebatardCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.