Le CAC s'enfonce nettement sous les 3.000 points

Encore une sombre séance à la Bourse de Paris qui enchaîne les journées noires. Aujourd'hui, le CAC abandonne encore 2,46 % à 2.927,18 points, son plus bas niveau depuis le 14 janvier 1998. C'est la sixième baisse consécutive pour le CAC qui chute de près de 14 % depuis le 11 septembre dernier. Les causes de cette dégringolade sont toujours les mêmes. La tendance continue de refléter les craintes de plus en plus grandes d'une récession. Et les deux statistiques américaines - les mises en chantier de logements du mois dernier et les inscriptions hebdomadaires au chômage - publiées en début d'après-midi ne sont pas venues démentir cette inquiétude grandissante. Dans son dernier rapport mensuel, la Banque centrale européenne relève que " la reprise apparaît plus faible que prévu " et réaffirme que les taux d'intérêt sont à un niveau approprié. Par ailleurs, le président George W. Bush a envoyé une résolution au Congrès dans laquelle il demande aux parlementaires de soutenir toute action contre l'Irak à moins que ce pays mette fin au développement d'armes de destruction massive. Sur le marché des changes, l'euro profite de la baisse du dollar pour remonter au-dessus des 98 cents. Alcatel s'enfonce dans les derniers échanges et termine en baisse de 17,7 % à 2,51 euros. Le titre avait pourtant bénéficié d'un répit après le démenti du groupe sur d'éventuelles difficultés financières. Mais la valeur reste toujours affaiblie par les propos pessimistes de Cisco et par plusieurs opinions négatives, et notamment celles de BNP Paribas et de Morgan Stanley qui ont tous deux abaissé leurs objectifs de cours sur le titre.Les SSII ne relèvent pas la tête, très malmenées après l'avertissement lancé par l'américain Electronics Data Systems (EDS), le numéro deux mondial des services informatiques. Pour le troisième trimestre, EDS table en effet sur un bénéfice compris entre 12 et 15 cents par action, contre 74 cents précédemment prévu. Cap Gemini cède 8,23% à 21,20 euros, Atos Origin chute pour sa part de 11,4% à 27,2 euros. Sodexho-Alliance plonge de 30,08 % à 19,25 euros. La société a annoncé ce matin que son objectif de résultat net part du groupe 2001-2002 ne sera pas atteint. Le groupe de restauration collective table désormais sur un résultat net compris entre 180 et 190 millions d'euros et sur une marge d'exploitation légèrement supérieure à 4%, au lieu des 4,7% prévus.TotalFinaElf perd 2,37 % à 132 euros malgré le raffermissement du cours du brut après la décision de l'Opep de laisser inchangés ses quotas de productions.En dehors du CAC, Alstom chute de 13,89 % à 4,65 euros. Le titre continue à pâtir des doutes sur la capacité du groupe à réaliser son programme de cessions d'actifs. Et l'annonce par le groupe de la saisie de la COB pour une enquête sur d'éventuelles manipulations de cours reste sans effet.Réservé à la baisse, Infogrames est incotable à la clôture. Avant sa suspension, le titre s'écroulait de 31,96 % à 1,98 euro. Le groupe a annoncé une réduction de sa perte à 79,4 millions d'euros en 2001-2002, contre 121,3 millions sur l'exercice précédent. Mais ce déficit dépasse les anticipations les plus pessimistes. Le chiffre d'affaires progresse à 770,1 millions d'euros, contre 674,3 millions. Pour 2002-2003, l'éditeur de jeux vidéo dit tabler sur une croissance soutenue du marché américain et sur un rebond des activités européennes. Il vise une croissance de plus de 20%, à taux de change constant, de son chiffre d'affaires.Axa parvient à maintenir un gain de 0,77% à 10,45 euros après avoir écarté tout projet d'augmentation de capital. L'assurance a précisé que ses fonds propres étaient supérieurs d'environ 7,8 milliards d'euros au niveau de solvabilité requis. Egalement parmi les rares hausses, Vivendi Universal  progresse de 3,13 % à 13,84 euros. On devrait connaître l'heureux repreneur de VUP, la branche édition du groupe, la semaine prochaine. Par ailleurs BT Group (ex-British Telecom) a indiqué qu'il négociait avec le groupe français et Vodafone en vue de la vente de ses 26% dans Cegetel, filiale télécom de Vivendi. Cependant, Standard & Poor's a annoncé qu'il maintenait sa notation sur VU sous surveillance négative en dépit de l'obtention, hier, d'une ligne de crédit de 3 milliards d'euros. TF1 prend 3,15 % à 22,95 euros. Selon La Tribune, associée à Haim Saban, la chaîne est proche des négociations finales pour acquérir le groupe de télévision allemand ProSiebenSat1, filiale du groupe Kirch.Vinci termine en hausse de 1,03 % à 64 euros après l'annonce d'une hausse de 2,4%, à 174 millions d'euros, de son bénéfice net au premier semestre. L'excédent brut d'exploitation progresse de 9,8% à 415 millions. Pour l'ensemble de l'exercice, le leader mondial du BTP confirme tabler sur un résultat net au moins égal à celui de l'an dernier, et sur une amélioration du résultat d'exploitation. Charles-Etienne LebatardCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.