Le CAC 40 finit en hausse sans grande conviction

Sur le coup, les investisseurs ont bien réagi. Et puis finalement, le soufflé est vite retombé. L'annonce d'une remontée à 86 de l'indice de confiance du Michigan en novembre, contre 82 attendus et 80,6 en octobre, n'a pas provoqué d'envolée. Finalement, le CAC 40 termine en petite hausse de 0,44 % à 3.162 points. En une semaine, il a gagné 3,41 %. A New York, le Dow Jones recule de 0,6 % et le Nasdaq de 1,42 %. Il est vrai que les autres statistiques de la journée ne sont pas fameuses. Les stocks des entreprises américaines ont augmenté de 0,5 % en septembre, après une progression de 0,1 % en août. Les économistes attendaient une croissance de 0,2 %. De même, les prix à la production ont augmenté plus fortement que prévu : +1,1 % en octobre contre +0,2 % attendu. Enfin, la production industrielle a baissé de 0,8 % en octobre, contre -0,3 % attendu. Il s'agit de la plus forte baisse depuis septembre 2001.Ces statistiques ne changent donc pas la donne. Sodexho Alliance finit en tête du palmarès et gagne 7,64 % à 24,94 euros. Le groupe a publié un résultat net annuel de 183 millions d'euros, en progression de 33 % grâce à des éléments exceptionnels. Ce chiffre se situe dans le bas de la fourchette des prévisions (180-190 millions). Le groupe de restauration précise qu'il augmente son dividende net de 9 % à 0,61 euro et table pour l'exercice 2002-2003 sur un bénéfice net part du groupe de 210 millions d'euros à taux de change constant et hors éléments exceptionnels.Accor finit fort (+4,9% à 35,3 euros) et prend la deuxième place du classement devant Pinault Printemps Redoute (+4,87% à 81,8 euros).Thales avance de 1,97% à 24,84 euros. Le groupe a annoncé une progression de 18 % à 7,56 milliards d'euros de son chiffre d'affaires à neuf mois. L'amélioration provient notamment d'une reprise des ventes du pôle aéronautique grâce au dynamisme retrouvé des activités de simulation et de gestion du trafic aérien.Vivendi Universal perd 1,69% à 11,6 euros. Selon une source proche du dossier citée par Reuters, le groupe de communication aurait choisi de créer une entité spéciale, dans le jargon un "special purpose vehicule (SPV)", pour racheter les 26 % détenus par BT dans Cegetel, participation estimée 4 milliards d'euros. Vivendi Universal versera 2,7 milliards. Les banques apporteront le solde. Quatre établissements participeraient à l'opération : Crédit Agricole Indosuez, Crédit Lyonnais, Credit Suisse First Boston et Royal Bank of Scotland. Ce montage permettrait à Vivendi Universal de ne pas aggraver son endettement. Les 2,7 milliards proviendraient de l'émission d'obligations pour 1 milliard annoncée hier et de la vente des 20 % de Vivendi Environnement.Sur le fil, France Télécom gagne 0,24% à 12,56 euros. La Commission européenne a donné son feu vert à la vente de Télédiffusion de France (TDF), filiale de l'opérateur téléphonique, aux fonds d'investissement Charterhouse Capital et Caisse des dépôts et consignations. La vente doit rapporter 1,6 milliard d'euros. France Télécom détiendra encore 36 % du capital de TDF.Jeudi soir après la clôture, le Crédit Lyonnais a publié ses comptes du troisième trimestre. A l'instar des grandes banques françaises, il a annoncé une baisse de 26,5 % de ses bénéfices à 145 millions d'euros. Un repli toutefois moindre que ce qu'attendaient les investisseurs. L'action gagne 0,55% à 36,6 euros.Au SRD, Provimi chute de 6,3% à 13,53 euros après l'annonce jeudi de la révision en baisse du prix d'offre sur la valeur. L'offre formulée par le consortium piloté par CVC Capital Partners et PAI Management ne se fera plus au prix initial de 14,5 euros par action mais à un prix de 13,25 euros. Une décision qui intervient quelques jours après l'annonce d'une baisse de 11,1 % du bénéfice net de Provimi sur les neuf premiers mois de l'année à 8,8 millions d'euros et à une semaine de l'acquisition effective de la société par les deux fonds d'investissement.Eiffage qui a publié un chiffre d'affaires à neuf mois de 5,06 milliards d'euros contre 4,6 milliards un an plus tôt perd 1,37% à 72 euros.Malgré une perte de 7,7 millions d'euros au troisième trimestre, Genesys Conferencing gagne 1,19% à 2,55 euros. Le groupe prévoit un chiffre d'affaires annuel de 210 millions d'euros (+17 %). Le résultat d'exploitation devrait atteindre 30 à 31 millions d'euros pour la période mais la société sera certainement déficitaire sur l'ensemble de l'année. Olivier PinaudCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.