Folle séance, le CAC au-dessus des 2.900 points

Folle journée à la Bourse de Paris qui, en contrepoint de 9 séances consécutives de déprime, s'envole de plus de 6%. Hier déjà, le CAC s'était essayé au rebond mais timidement. Aujourd'hui, libérés par la publication de deux statistiques américaines meilleures que prévu, les investisseurs se sont laissés aller. L'indice s'envole de 6,32 % pour repasser largement au-dessus des 2.900 points à 2.961,46 points. Les commandes de biens durables ont reculé de 0,6 % en août (après une hausse de 8,2% en juillet) alors que les économistes tablaient en moyenne sur un repli plus important de 3%. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué plus fortement que prévu, de 24.000 unités à 406.000 contre une baisse attendue à 420.000. Par ailleurs, les ventes de logements neufs ont augmenté de 1,9 % en août dernier, au-dessus des prévisions des économistes (996.000 unités, contre 980.000 attendus). Reste à confirmer le scénario de rebond. Demain, les opérateurs guetteront la publication de la dernière estimation du PIB des Etats-Unis au deuxième trimestre et de l'indice définitif de confiance de l'Université du Michigan pour le mois de septembre.Toutes les valeurs massacrées ces dernières séances se reprennent nettement, à commencer par les technologiques. Infogrames, objet de toutes les spéculations, termine réservée à la hausse avec un incroyable rebond de 41,03 % à 2,2 euros.Cap Gemini grimpe de 9,34 % à 19,55 euros mais reste en retrait par rapport aux autres SSII. La palme de la hausse du secteur revient à GFI qui s'envole de 32,58 % à 3,5 euros, suivie par Groupe Steria (+21,53 % à 6,83 %), Transiciel (+14,44 % à 4,2 euros) et Atos Origin (+8,98 %  à 28,99 euros).France Télécom s'apprécie de 7,82 % à 8 euros. Le ministre de l'Economie et des Finances, Francis Mer, a déclaré hier, sur LCI, que le successeur de Michel Bon présenterait lui-même, d'ici fin octobre, le plan de refinancement de l'opérateur historique. Il n'a pas voulu dire si Thierry Breton, actuel président de Thomson Multimédia, occuperait ce poste, mais le ministre a indiqué qu'il y avait " d'autres candidats ". Le nom de Nicolas de Tavernost est cité par l'Express. Les valeurs de l'automobile profitent de l'ouverture du Mondial de l'automobile pour faire oublier la crise avec la présentation d'une foison de nouveaux véhicules qui, espèrent-ils, leur permettra de tirer leur épingle du jeu dans un conjoncture déprimée.Peugeot s'adjuge 8,68 % à 39,57 euros. Jean-Martin Folz, le président du groupe automobile, a réaffirmé ce matin qu'il tablait sur une stabilité du marché automobile européen en 2003, après un recul de 4 à 5% attendu cette année. Il devrait fixer, lors du Mondial de l'automobile, un nouvel objectif pour les ventes de PSA Peugeot.Renault avance de 6,49 % à 45,1 euros. Le directeur général adjoint du groupe a déclaré que le recul des ventes se limiterait à 2 % en Europe cette année. Cette relative résistance devrait permettre au groupe de gagner des parts de marché.Valeo gagne 6,14 % à 30,26 euros. L'équipementier automobile a annoncé que sa filiale américaine Valeo Electrical Systems (Vesi) avait été autorisée à sortir de la protection de la loi américaine sur les faillites. Le plan de restructuration de Vesi devrait prendre effet le 7 octobre et le remboursement des créances devrait suivre rapidement. Vesi a accusé une perte nette de 591 millions d'euros en 2001, contre un bénéfice de 368 millions en 2000.Après avoir fait preuve d'un certain scepticisme au lendemain de la présentation de la stratégie de Jean-René Fourtou, le march頠semble faire crédit au nouveau patron du groupe. Vivendi Universal monte de 7,7% à 13,15 euros. Le groupe a annoncé son recentrage sur le divertissement (le cinéma avec Universal Studios, la télévision avec USA Networks et Canal +, et la musique avec Universal Music Group) mais reste flou sur Vivendi Environnement et hésitant sur Cegetel. S'il juge " logique " une cession de ses 40,8 % dans Vivendi Environnement, Jean-René Fourtou estime qu'elle ne serait " pas forcément dans l'intérêt " des actionnaires aujourd'hui. Il a toutefois exclu de vendre ses titres sur le marché. Enfin, Jean-René Fourtou n'a pas tranché entre une montée au capital ou une cession à Vodafone de ses 44% dans Cegetel. Vivendi Environnement gagne 6,86 % à 20,41 euros. Alcatel réussit finalement à accrocher le wagon du rebond mais reste nettement en retrait avec un gain symbolique de 0,38 % à 2,64 euros. Les hypothèques qui pèsent sur la survie du groupe sont loin d'être levées. L'équipementier de télécommunications, qui table sur une trésorerie de 2 milliards d'euros à fin 2003, a annoncé un plan de restructuration d'Alcatel Space, avec notamment la suppression de 400 emplois.En revanche, Thales cède 0,87 % à 29,74 euros au lendemain du reclassement difficile d'une partie de la participation d'Alcatel. Un désengagement qui, selon le groupe de défense lui-même, va dans le sens d'une plus grande indépendance. Charles-Etienne LebatardCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.