Les 3.200 points à portée de main grâce aux TMT

Les valeurs françaises évoluent autour du seuil psychologique des 3.200 points à mi-séance, un niveau inédit depuis le 17 septembre. Le marché est essentiellement soutenu par les valeurs technologiques qui, outre les nouvelles favorables provenant d'IBM et d'Advanced Micro Devices, bénéficient de la forte hausse du bénéfice de l'allemand SAP, le numéro un européen du logiciel, et des résultats meilleurs que prévu annoncés par Nokia, le premier fabricant mondial de téléphones mobiles. Les valeurs financières continuent de soutenir la cote alors que l'autorité bancaire française a autorisé les AGF à monter au-delà de 10% dans le capital du Crédit Lyonnais. Les valeurs d'assurance profitent pour leur part de la progression du chiffre d'affaires sur neuf mois de Prudential, le numéro deux britannique du secteur. Tous ces éléments ont par ailleurs pour effet de doper le contrat future sur indice Dow Jones, qui laisse entrevoir un net rebond de Wall Street cet après-midi. Mais la tendance de la fin de la journée sera marquée par les résultats trimestriels de nombreuses entreprises américaines dont Microsoft, Sun Microsystems, Philip Morris et Colgate Palmolive.A midi cinq, le CAC progresse de 3,57% à 3.177,26 points, dans un volume relativement fourni avec près de 1,5 milliard d'euros traités sur les valeurs de l'indice. Sur le marché des changes, l'euro, qui cède du terrain face au billet vert, s'échange à 0,9766 dollar, contre 0,9820 hier soir. Sur l'agenda économique de ce jeudi figurent la production industrielle de la zone euro en août, prévue à midi, ainsi que quatre indicateurs américains : les inscriptions hebdomadaires au chômage et les mises en chantier de logements de septembre, à 14h30, suivies à 15h15 par la production industrielle du mois dernier, et à 18 heures, par l'indice de la Fed de Philadelphie pour le mois d'octobre.Alcatel bondit de 11,34% à 3,83 euros, dopé par les résultats de son rival Nokia. Le Finlandais, premier fabricant mondial de téléphones mobiles, a dégagé un bénéfice imposable de 1,245 milliard d'euros au troisième trimestre, contre 1,18 milliard anticipé par les analystes.Ces bons résultats soutiennent également les opérateurs comme France Télécom (+3,14% à 10,52 euros) et sa filiale Orange (+4,64% à 5,86). Maison-mère de Bouygues Télécom, Bouygues prend pour sa part 1,91% à 27,20 euros.Vivendi Universal avance de 11% à 15,04 euros sur des achats spéculatifs. Face aux offres de Vodafone sur Cegetel, y compris sur sa propre participation, VU a jusqu'au 10 novembre pour exercer son droit de préemption sur les titres détenus par BT et (ou) SBC. Mais il doit répondre à l'offre sur les 44% qu'il détient dans sa filiale de téléphonie avant le 30 octobre. Dans un entretien accordé aux Echos, Chris Gent, le PDG de Vodafone, a déclaré qu'il ne relèverait son offre en aucun cas.Cap Gemini progresse de 18,33% à 21,30 euros. La SSII a annoncé une perte nette de 256 millions d'euros au premier semestre et un recul de 15,9% de son chiffre d'affaires. Pour le second semestre, le groupe attend un chiffre d'affaires inférieur d'environ 7% à celui du premier. Cap a toutefois indiqué qu'il maintenait son objectif de marge et qu'il envisage d'accélérer son programme de réduction des coûts.STMicroelectronics avance de 8,11% à 16,93 euros. S'il a plus que doublé ses pertes au troisième trimestre, Advanced Micro Devices, le numéro deux mondial du secteur, table sur une progression de 20% de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre par rapport au troisième.Le Crédit Lyonnais gagne 7,58% à 37,05 euros alors que la presse se fait l'écho d'une vente imminente par l'Etat de sa participation de 9,5%. Au même moment, les AGF viennent de recevoir l'aval du Comité des établissement de crédit et des entreprises d'investissement (Cecei) pour une éventuelle montée au-delà des 10% du capital de la banque. L'assureur vient d'annoncer qu'il " n'a pas l'intention de faire varier significativement sa participation " dans le Lyonnais. AGF prend 5,66% à 31,55 euros et Axa, qui envisage de sortir du Groupement des actionnaires partenaires (GAP) du Lyonnais, monte de 5,77% à 14,66.Thales s'apprécie de 6,10% à 29,40 euros. UBS Warburg a repris sa couverture du titre avec une opinion de " conserver " tout en ramenant son objectif de cours de 45 à 27 euros.EADS s'octroie 7,46% à 12,53 euros alors que le directeur financier de l'allemand DaimlerChrysler vient d'indiquer qu'il ne projette pas de céder sa participation dans le groupe aéronautique européen dans les trois à cinq ans qui viennent.Technip-Coflexip gagne 3,22% à 60,90 euros. Le groupe parapétrolier a fait savoir ce matin qu'il avait remporté avec son partenaire iranien Nargan un contrat pour la réalisation d'une usine en Iran. Cet accord représente un montant de 100 millions d'euros, indique le groupe.Casino prend un modeste 0,38% à 66,55 euros. Le groupe de distribution a enregistré une hausse de 2,1%, à 5,56 milliards d'euros, de son chiffre d'affaires au troisième trimestre. Sur les neuf premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires progresse de 4,9% à 16,59 milliards d'euros. Les analystes interrogés par Reuters tablaient sur un chiffre d'affaires de 5,61 milliards d'euros au troisième trimestre et de 16,63 milliards sur neuf mois.Cider Santé est réservé à la hausse sur un dernier cours de 14,98 euros (+32,92%) après l'annonce de la cession, pour 30 millions d'euros, des laboratoires Fornet. Cette vente permet au groupe de dégager une plus-value de 14,7 millions d'euros.Gemplus bondit de 21,88% à 0,78 euro. Selon le quotidien de Singapour Business Times, le premier fabricant mondial de cartes à puce envisage d'investir 55,8 millions de dollars supplémentaires en recherche et développement à Singapour. Son usine locale a une capacité de production de 31 millions de cartes par mois, ajoute le quotidien. Massacré récemment, le titre bénéficie par ailleurs de la remontée générale des marchés.Fininfo avance de 3,23% à 16 euros. Le spécialiste de l'information financière a enregistré une croissance de 19,8%, à 9,3 millions d'euros, de son bénéfice semestriel avant écarts d'acquisition. Le chiffre d'affaires progresse de 18,6% à 70 millions d'euros. Le groupe table sur une hausse de 20 à 25% de son chiffre d'affaires en 2002 et sur une progression de 15 à 20% du résultat qui pourrait compter quelques exceptionnels.Enfin, Danone gagne 1,21% à 125,80 euros à quelques heures de la publication de ses résultats du premier semestre.John WiburgCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.