Le CAC 40 peine pour réaliser sa première hausse en dix séances

Le rebond a tenu. Mais la Bourse de Paris n'est pas passée loin de sa dixième baisse consécutive. Alors qu'à la mi-journée, le CAC gagnait allégrement près de 4 %, il clôture sur une petite hausse de 1,55 % à 2.785 points. L'indice est même temporairement passé dans le rouge. A New York, le Dow Jones et le Nasdaq ont également plié après la révision en baisse des prévisions de croissance du Fonds monétaire international pour les pays industrialisés. De plus, les reventes de logements aux Etats-Unis ont baissé de 1,7 % en août.A Paris, tous les yeux étaient rivés sur Vivendi Universal qui devait présenter sa nouvelle stratégie. Et la montagne a accouché d'une souris. Jean-René Fourtou, le président du groupe de médias, n'a annoncé aucune nouvelle cession. Les projets sont encore " à l'étude ". Seule précision : le bouquet de télévision italien Telepiù est vendu 920 millions d'euros et le programme de cessions de 12 milliards d'actifs sera achevé plus rapidement que prévu. Il ne prendra que 18 mois au lieu des deux ans initialement prévus. Dans un premier temps, l'action a bien réagi, marquant un nouveau plus de haut de séance à 13,02 euros, avant de décliner à l'instar du marché. A la clôture, elle gagne 2,01 % à 12,21 euros. Les investisseurs attendaient plus d'éléments concrets.Vivendi Universal n'a donc pas confirmé la cession de sa participation de 40,8 % dans Vivendi Environnement mais a précisé qu'il ne céderait aucun titre sur le marché. L'action VE monte de 6,11 % à 19,1 euros. Ce matin, dans le Financial Times, Henri Proglio, le président du directoire de VE, s'était prononcé en faveur d'une scission plutôt qu'une mise sur le marché avec un risque de décote important.Alcatel rebondit de 11,44 % à 2,63 euros. L'équipementier en télécommunications a reclassé 6,1% des 15,8% qu'il détient dans Thales afin de financer son plan de restructuration. Le placement a été effectué à 30,5 euros. Thales recule de 9,09 % à 30 euros, sous le prix de l'opération.Rebonds également pour France Télécom (+ 2,34 % à 7,42 euros) et pour sa filiale Orange (+ 1,07 % à 4,71 euros). Cette dernière a confirmé hier qu'elle atteindrait difficilement sa prévision de croissance de 15% pour 2002. Les analystes estiment que l'opérateur de téléphonie mobile a fait cette annonce afin de mettre fin aux rumeurs de " profit warning ". Sur le SRD, Infogrames gagne 31,09 % à 1,56 euro. SoiTec bondit de 13,91 % à 3,85 euros.En revanche, Dassault Systèmes chute de 18,18 % à 18 euros. L'éditeur de logiciels a lancé dans la matinée un avertissement sur chiffre d'affaires et résultats pour 2002. Le rebond de Steria n'a pas tenu. L'action de la SSII termine en baisse de 0,88 % à 5,62 euros. Son bénéfice net a reculé à 2,9 millions d'euros au premier semestre, contre 6,7 millions un an plus tôt. La SSII prévoit une amélioration sensible de son chiffre d'affaires à 1 milliard d'euros cette année.Egalement en baisse, Bic recule de 5,41 % à 35 euros. Le fabricant de stylos et de briquets révise en baisse de 5 à 3% son objectif de croissance des ventes pour 2002. Au premier semestre, Bic a enregistré une hausse de 4,9% de son bénéfice net à 65 millions d'euros.En hausse ce matin, Ingenico perd à la clôture 4,56 % à 8,59 euros. Son bénéfice net a progressé de 15,6%, à 5,2 millions d'euros, au premier semestre. Le résultat d'exploitation bondit de 105,3% à 15,6 millions. Le fabricant de terminaux de paiement ajoute que le taux de marge brute a atteint 44,3%, contre 39,2% un an plus tôt.Enfin, Eurotunnel (- 11 % à 0,89 euro) et Guyenne Gascogne (-5,56 % à 85 euros) perdent toute l'avance accumulée hier. Le distributeur publiera ses résultats dans la soirée. Olivier PinaudCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.