Le CAC 40 finit en baisse de 1,65%, Alcatel plonge de 15,57%

Alcatel bouleverse la fin de séance. A quelques minutes de la clôture, le titre de l'équipementier en télécommunications a subitement décroché, passant de 5,08 euros à 4,5 euros en clôture : 11% de chute en moins d'une demi-heure ! Sur l'ensemble de la séance, l'action plonge de 15,57%. Alcatel a ravivé les craintes sur sa santé financière en annonçant l'émission de 820 millions d'euros d'obligations convertibles en actions (ORA). Lors des résultats trimestriels, Alcatel avait indiqué qu'il n'avait pas besoin d'argent. Le groupe a par ailleurs confirmé que son résultat d'exploitation 2003 sera à l'équilibre.Dans ces conditions, même si la pondération d'Alcatel dans le CAC 40 est moins forte qu'auparavant, l'indice parisien a accusé le coup. Il termine en baisse de 1,65% à 3.137 points. Ailleurs en Europe, le Footsie perd 1% à Londres et le DAX abandonne 2,19% à Francfort. Sur le marché des changes, l'euro progresse face à la devise américaine à 1,0191 dollar, contre 1,0083 à New York hier soir.Les marchés américains avancent dans le désordre. A 17h35, le Nadasq monte de 0,21% mais le Dow Jones recule de 0,42%, reflet des statistiques mi-figue, mi-raisin. Les ventes au détail ont certes progressé de 0,4% le mois dernier, comme prévu, et de 0,5% hors automobiles, là où le marché attendait une hausse de 0,2%. Mais les inscriptions au chômage ont totalisé 441.000 la semaine dernière, leur plus haut niveau depuis la mi-avril. Quant au déficit des comptes courants, il s'est légèrement contracté au troisième trimestre alors que les économistes anticipaient une aggravation.A Paris, les valeurs technologiques ont passé une mauvaise journée. Orange perd 4,52% à 7,19 euros. Thomson recule de 5,33% à 17,95 euros. Cap Gemini lâche 5,3% à 24,65 euros.Vivendi Universal perd 2,29% à 15,81 euros. La brigade financière du parquet de Paris a perquisitionné ce matin au siège du groupe de communication. Les policiers et magistrats enquêtent dans le cadre de l'information judiciaire contre X ouverte fin octobre sur les comptes de Vivendi Universal pour "publication de faux bilans pour les exercices clos au 31 décembre 2000 et au 31 décembre 2001" et "diffusion d'informations fausses et trompeuses sur les perspectives de Vivendi Universal en 2001 et 2002".Sur le SRD, Ubi Soft baisse de 4,87% à 14,26 euros. L'éditeur de jeux vidéo a accusé une perte, après amortissement des survaleurs, de 55,2 millions d'euros au premier semestre, contre un déficit de 2,8 millions un an plus tôt.Parmi les valeurs bancaires, le Crédit Lyonnais cède 1,3% à 53,2 euros, le Crédit Agricole 3,16% à 15,3 euros et BNP Paribas 0,52% à 38 euros. Le conseil d'administration du Lyonnais a chargé son président, Jean Peyrelevade, et son directeur général, Dominique Ferrero, "d'explorer complètement les propositions du Crédit Agricole" qui a clairement affirmé son "vif intérêt" pour un rapprochement. Le Lyonnais, qui n'a pas fermé la porte à BNP Paribas, devrait donc reprendre les discussions en vue d'un rapprochement avec la Banque verte, qui est redevenue son premier actionnaire avec 17,4% du capital, devant BNP Paribas (16,23%).Pinault-Printemps-Redoute a officiellement démenti la rumeur d'abandon des négociations avec le Crédit Agricole en vue de lui céder Finaref. Les deux groupes sont en pourparlers exclusifs depuis la fin du mois d'octobre. Malgré le démenti, le titre chute de 4,42%à 76,75 euros.TotalFinaElf lâche 0,69% à 130,40 euros. Pourtant, l'Opep, qui réunit son conseil aujourd'hui à Vienne, devrait réduire sa production d'au moins 1,5 million de barils par jour.A l'inverse, Saint-Gobain progresse de 2,19% à 28,5 euros en anticipation d'un éventuel règlement des litiges liés à l'amiante. L'américain Halliburton a déclaré être proche d'un accord dans ce domaine. Cette annonce fait suite à celles de l'allemand Fresenius Medical Care et de l'américain Sealed Air.Renault cède 1,23% à 47,38 euros et Peugeot 3,45% à 41,67 euros. L'Association des constructeurs européens d'automobile a annoncé une baisse de 6,2% des immatriculations de voitures neuves le mois dernier en Europe occidentale. Dans l'Union européenne, les ventes ont reculé de 6%.Olivier Pinaud Copyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.