Paris poursuit sa progression, VU, Thales et Sodexho reculent

Technologiques et financières en tête, les valeurs françaises conservent leur orientation haussière à mi-séance, dopées par la fermeté de Wall Street, ainsi que par les perspectives optimistes annoncées par le finlandais Nokia. Mais, plus qu'à un optimisme raisonné, les marchés européens doivent leur progression à des achats à bon compte fondés sur l'absence de mauvaise nouvelles après la récente série d'avertissements sur résultats émanant, pour la plupart, d'entreprises américaines. Les investisseurs n'oublient pas que les risques de guerre en Irak demeurent et que les perspectives économique restent incertaines. Le Fonds monétaire international a d'ailleurs revu en baisse, de 4% à 3,7%, sa prévision de croissance de l'économie mondiale pour 2003. Les investisseurs n'ont pas réagi à la baisse, certes moins forte que prévu, du moral des entrepreneurs français en septembre, mais la journée de demain est attendue avec anxiété. En effet, outre les chiffres de l'emploi en France au moins d'août, les marchés attendent, vendredi, la dernière estimation du PIB des Etats-Unis au deuxième trimestre, et l'indice définitif de confiance de l'Université du Michigan pour le mois de septembre.A midi dix, le CAC 40 progresse de 3,29% à 2.876,31 points, dans un volume d'affaires relativement fourni avec plus de 1,6 milliard d'euros traités sur les valeurs de l'indice. Des traders font état de plusieurs applications importantes, notamment sur Axa, Suez, BNP Paribas, Société Générale et Aventis. A Londres, le Footsie gagne 2,71% tandis que le Dax de la Bourse de Francfort s'adjuge 1,70%. Sur le marché des changes, la devise européenne cède du terrain face au dollar à moins de 98 cents pour un euro.Sur l'agenda de ce jeudi figurent la réunion de la Banque centrale européenne, dont aucune décision sur les taux n'est attendue, ainsi que trois statistiques américaines : les commandes de biens durables d'août et les inscriptions hebdomadaires au chômage, ainsi que les ventes de logements neufs en août.Récemment affectées par les craintes liées à leur exposition à la faiblesse des marchés, les valeurs financières poursuivent leur remontée. Axa progresse de 4,20% à 10,18 euros, BNP Paribas de 3,74% à 36,29, le Crédit Lyonnais de 2,94% à 34,99 et la Société Générale de 7,40% à 46,29 euros.Vivendi Universal fait preuve d'une forte volatilité. Le titre, qui a oscillé entre un plus bas de 11,66 euros (-4,50%) et un plus haut de 12,75 (+4,42%) cède 0,90% à 12,10 euros. Les investisseurs restent perplexes alors que le groupe a annoncé son recentrage sur le divertissement, tout en restant flou sur Vivendi Environnement et en se montrant hésitant sur Cegetel. Le coeur de métier du groupe sera désormais le cinéma avec Universal Studios, la télévision avec USA Networks et Canal +, et la musique avec Universal Music Group. S'il juge " logique " une cession de ses 40% dans Vivendi Environnement, Jean-René Fourtou estime qu'elle ne serait " pas forcément dans l'intérêt " des actionnaires aujourd'hui. Il a toutefois exclu de vendre ses titres sur le marché. Enfin, Jean-René Fourtou n'a pas tranché entre une montée au capital ou une cession à Vodafone de ses 44% dans Cegetel. Vivendi Environnement gagne 3,25% à 19,72 euros.France Télécom s'apprécie de 6,47% à 7,90 euros. Le ministre des Finances, Francis Mer, a déclaré que le successeur de Michel Bon présenterait lui-même, d'ici fin octobre, le plan de refinancement de l'opérateur historique. S'il n'a pas voulu dire si Thierry Breton, actuel président de Thomson Multimédia, occuperait ce poste, le ministre a indiqué qu'il y avait " d'autres candidats ".Alcatel progresse de 5,32% à 2,77 euros. L'opérateur de télécommunications, qui table sur une trésorerie de 2 milliards d'euros à fin 2003, a annoncé un plan de restructuration d'Alcatel Space, avec notamment la suppression de 400 emplois. Ce plan s'intègre au programme mondial de réduction des coûts annoncé par Alcatel et qui prévoit la suppression d'environ 20.000 postes. Le titre bénéficie en outre de l'annonce par Nokia d'une prévision de croissance de 10 à 15% des ventes mondiales de téléphones mobiles à partir de 2003.Les autres grandes technologiques bénéficient du rebond du Nasdaq au dessus du seuil des 1.200 points enfoncé lundi. Cap Gemini prend ainsi 6,99% à 19,13 euros, Thomson Multimédia 3,05% à 16,89 et STMicroelectronics 3% à 14,77. Ce dernier profite notamment de la progression de plus de 7% de l'indice des semi-conducteurs de la Bourse de Philadelphie (SOX), hier soir. On notera également le bond de 19,23% à 1,86 euro de l'éditeur de jeux vidéo Infogrames après son récent effondrement.Dassault Systèmes grignote 0,56% à 18,10 euros au lendemain de son avertissement sur résultats. Plusieurs intermédiaires ont d'ailleurs abaissé leurs opinions sur le titre. Godlman Sachs est notamment passé de " surperformance " à " performance en ligne " et UBS Warburg d'" achat " à " conserver ". De son côté, la Deutsche Bank a sorti Dassault de sa liste paneuropéenne.Thales cède 6% à 28,20 euros au lendemain du reclassement apparemment difficile d'une partie de la participation d'Alcatel. Un désengagement qui, selon le groupe de défense lui-même, va dans le sens d'une plus grande indépendance.Sodexho abandonne 5,58% à 19,30 euros. SSSB a abaissé son objectif de cours sur le titre de 32 à 21 euros.Pinault Printemps recule de 0,68% à 65,85 euros. Le groupe, qui détient un peu plus de 50% de Gucci, est affecté par le recul plus fort qu'attendu des résultats du couturier italien au deuxième trimestre. La maison milanaise a en outre annoncé qu'elle pourrait manquer son objectif de bénéfice par action cette année si les conditions de marché se détériorent.Peugeot s'adjuge 5,44% à 38,39 euros. Jean-Martin Folz a réaffirmé ce matin qu'il tablait sur une stabilité du marché automobile européen en 2003, après un recul de 4 à 5% attendu cette année. Il devrait par ailleurs annoncer, au Mondial de l'automobile, un nouvel objectif pour les ventes de PSA Peugeot Citroën, désormais de 4 millions de véhicules par an à partir de 2006, soit une progression de 23% par rapport à son précédent objectif de 3,25 millions d'unités par an.Air France avance de 4,12% à 8,85 euros. Face à ses actionnaires, Jean-Cyril Spinetta s'est montré optimiste tant sur le conflit avec les pilotes que sur la prochaine privatisation de la compagnie aérienne. Il a d'ailleurs exprimé le désir de voir aboutir le plus rapidement possible le projet de loi préalable à la privatisation. Le gouvernement, qui prévoit de réduire sa participation, de 54,4% actuellement, à 20-25%, prépare un texte qui devrait être examiné par le parlement cet automne.Valeo gagne 3,47% à 29,50 euros. L'équipementier automobile a annoncé que sa filiale américaine Valeo Electrical Systems (Vesi) avait été autorisée à sortir de la protection de la loi américaine sur les faillites. Le plan de restructuration de Vesi devrait prendre effet le 7 octobre et le remboursement des créances devrait suivre rapidement. Vesi a accusé une perte nette de 591 millions d'euros en 2001, contre un bénéfice de 368 millions en 2000.Enfin, Ipsos bondit de 19,51% à 49 euros. L'institut de sondage a annoncé une progression de 29%, à 9,5 millions d'euros, de son bénéfice net au premier semestre.John WiburgCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.