Repli en ordre

Après trois séances de hausse consécutives, chose rare depuis des mois, la Bourse de Paris méritait bien une petite consolidation. Et si les attentats perpétrés ce week-end à Bali ont fait craindre le pire, finalement les marchés financiers n'ont pas cédé à la panique financière. La baisse est limitée. A Paris, le CAC 40 termine en repli de 0,59 % à 2.885 points. Au même instant à New York, le Dow Jones perdait 0,28 % et le Nasdaq 0,21 %.En revanche, les groupes de tourisme sont fortement affectés par les craintes de contre-coup sur leur activité à la suite de l'attentat à Bali. Sur le SRD, le Club Méditerranée chute de 9,05 % à 18,19 euros. En séance, l'action a touché un plus bas à 17,32 euros. Le groupe de villages de vacances a suspendu tous les départs prévus cette semaine vers l'île indonésienne. Mais selon la direction, l'attentat ne devrait pas avoir " d'impact significatif " sur le résultat d'exploitation 2002, clos le 31 octobre prochain. Pour 2003, le groupe pourrait étudier un budget qui prendrait en compte ces attentats. Air France plonge de 4,64 % à 7,81 euros. Sur le CAC 40, Accor perd 3,85 % à 27,94 euros. Touché indirectement, le constructeur d'avions EADS dégringole de 4,43 % à 9,7 euros. Le groupe a reçu commande de 120 Airbus A319 de la compagnie aérienne britannique EasyJet, livrables sur cinq ans à partir de septembre 2003. Le transporteur a par ailleurs pris une option pour 120 appareils supplémentaires. Les deux parties disposent de 45 jours pour accepter l'accord. EADS a confirmé qu'il comptait toujours livrer 300 avions l'an prochain.Aventis perd 1,79 % à 57,75 euros mais son confrère Sanofi Synthélabo grimpe de 2,36 % à 60,80 euros. Un tribunal américain a donné raison à l'anglo-suédois AstraZeneca dans le cadre d'un procès l'opposant à quatre fabricants de médicaments génériques. Le tribunal a estimé que trois des quatre groupes ayant déposé des demandes de générique du Prilosec avaient enfreint les brevets d'AstraZeneca.Les valeurs technologiques n'échappent pas aux prises de bénéfices. Alcatel perd 2,62 % à 2,97 euros, Cap Gemini 3,33 % à 15,95 euros et Vivendi Universal 1,53 % à 12,2 euros. Le titre du groupe de médias est également affecté par le rejet de la fusion entre les deux bouquets de télévision américains EchoStar et DirecTV. Vivendi Universal détient 10 % d'EchoStar. Sa filiale pourrait avoir du mal à lui rembourser les 525 millions de dollars qu'elle lui doit. La semaine sera particulièrement chargée en termes de résultats avec notamment les américains Motorola, Intel, IBM et Apple, ainsi que le suédois Ericsson et le finlandais Nokia.France Télécom abandonne 4,55 % à 9,65 euros. Selon des sources citées par Reuters, le groupe aurait accepté de transformer une partie de la dette de sa filiale de téléphonie mobile allemande MobilCom en obligations France Télécom. Orange lâche 2,37 % à 5,36 euros.Altran Technologies progresse de 5,43 % à 2,91 euros. Le groupe de conseil en haute-technologie aura, dans les prochains jours, les premiers résultats de l'enquête, menée par deux commissaires aux comptes, à travers les différentes sociétés du groupe, pour répondre aux soupçons sur la fiabilité de ses comptes. Michel Friedlander, le directeur général de la société de conseil, a par ailleurs déclaré à Investir Hebdo que son objectif est de renouer avec une " situation de cash-flow libre (génération de trésorerie après financement des investissements et des dividendes) positive au dernier trimestre de 2003 ". Pour atteindre ce but, M. Friedlander espère une diminution d'environ un quart du poste de l'encours clients " à l'horizon 2003, ce qui dégagerait une trésorerie de plus de 100 millions d'euros ", a-t-il ajouté.Unilog prend 2,67 % à 23,1 euros. Le bénéfice net semestriel avant survaleurs de la SSII a baissé de 16,1%, à 13,8 millions d'euros. Le résultat d'exploitation s'est replié de 14,9% à 21,5 millions d'euros. Unilog précise qu'il a réussi à maintenir sa marge d'exploitation à 10% en France. Pour l'ensemble de 2002, le groupe table sur une performance comparable à celle des six premiers mois de l'année. Il ajoute que sa trésorerie nette est positive et qu'il pourrait procéder à des acquisitions.Vivarte lâche 2,71 % à 30,5 euros. Dans une insertion au Bulletin des annonces légales obligatoires, l'ex-Groupe André a fait état d'une hausse de 3,6%, à 1,96 milliard d'euros, de son chiffre d'affaires 2001-2002. Olivier PinaudCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.