Wall Street au plus bas

 |  | 571 mots
Le Nasdaq Composite cède 1.76% à 1 119.83 points après avoir inscrit un plus bas annuel à 1 113 points. L'indice élargi S&P 500, de son côté, abandonne 1.91% à 785.28 points.En l'absence de publications économiques, les opérateurs restent prudents dans l'attente du discours du Président George W.Bush sur l'Irak ce soir et face au blocage des activités portuaires de la côte Ouest. Du côté des sociétés, le groupe de distribution Sears revoit à la baisse ses prévisions de résultats pour le troisième trimestre. Les valeurs technologiques continuent de broyer du noir et le Nasdaq Composite, ignorant les commentaires en provenance d'Intel, teste de nouveaux plus bas annuels, tout comme le Dow Jones.Du côté des valeurs, on retiendra Intel, qui progresse de 1.02% à 13.85 dollars. Craig Barrett, CEO du leader mondial des semi-conducteurs, se dit confiant dans l'avenir et souligne que "la crise que traverse le secteur des technologiques devrait prendre fin au début de l'année 2003. En revanche, cela sera plus long pour le secteur des télécoms que le secteur informatique, au mieux à la fin 2003 voire début 2004". AOL Time Warner baisse de 5.17% à 11.20 dollars. Le géant de la communication, selon le Wall Street Journal, serait sous le coup d'une nouvelle enquête de la SEC (Securities and Exchange Commission) concernant ses investissements et contrats publicitaires avec Oxygen Media. L'agence américaine enquêterait afin de voir si les revenus de ces opérations n'auraent pas été imputés plusieurs fois dans différentes divisions du groupe. Dans le secteur de la distribution, Sears chute de 14.32% à 32.25 dollars. Le  groupe revoit à la baisse ses prévisions de bénéfice pour le troisième trimestre et table désormais sur un bénéfice par action de 80 à 82 cents contre 86 cents attendus par les analystes. Sur l'ensemble de l'exercice, le groupe basé dans l'Illinois maintient ses perspectives de croissance de ses bénéfices à 22%, soit 5.15 dollars par action. Crédit Suisse First Boston en profite pour abaisser sa recommandation sur le titre, passant à "Neutre".Enfin, le secteur des semi-conducteurs souffre après les commentaires de Prudential Financial, qui abaisse sa recommandation sur le secteur, passant de "Surperformer" à "Performance en ligne". L'établissement abaisse également sa recommandation sur plusieurs acteurs du secteur. Broadcom recule de 4.06% à 9.70 dollars, LSI Logic abandonne 7.43% à 5.23 dollars et Cypress Semi lache 4.51% à 3.81 dollars. L'indice du secteur, le Philly Semiconductor Index (SOX), recule de 3.13% à 219.85 points.Sur le marché des changes, le dollar perd un peu de terrain face à l'euro mais s'apprécie face au yen, qui est au plus bas depuis trois ans face à l'euro. L'euro finit la séance en hausse et repasse au-dessus de la barre des 0.98 à 0.9835 contre 0.9799 vendredi. La devise japonaise souffre de la faiblesse du Nikkei, qui est au plus bas depuis 19 ans et des commentaires de  Heizo Takenaka, ministre des services financiers, qui a souligné dans la presse qu'aucune banque japonaise n'était à l'abri d'une faillite. La devise nipponne finit la séance en baisse et passe au-dessus de la barre des 124 yens pour un dollar à 124.28 contre 123.25 en fin de semaine dernièreSur les marchés obligataires, les taux, compte tenu du climat d'incertitude actuel, sont les gagnants de la journée. Le rendement du 2 ans se détend à 1.74% contre 1.78% vendredi. Le 5 ans se détend à 2.61% contre 2.69% la semaine dernière. Le 10 ans, de son côté, se détend de 5 points de base à 3.61%. Jean-Francois Vouillot à New YorkCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :