Wall Street poursuit sa desende aux enfers

 |  | 583 mots
Le Dow Jones clôture en baisse de 1.43% à 7 872.15 points. Le Nasdaq Composite recule de 2.96% et clôture sous la barre des 1 200 points à 1 184.92 points. L'indice élargi S&P 500, de son côté, cède de 1.38% à 833.70 points.Du côté des publications économiques, l'indice précurseur du Conference Board s'est contracté de 0.2% sur le mois d'août, là où les économistes tablaient sur une contraction moindre à 0.1%. En milieu de matinée, les indices reculaient fortement dans le sillage des indices européens, le Dow Jones s'inscrivant sous les 7 800 points et le Nasdaq Composite sous les 1 200 points avant de rebondir légèrement pour terminer la séance loin des plus bas enregistrés plus tôt dans la journée.Parmi les valeurs, on retiendra JDS Uniphase, qui recule de 11.68% à 1.89 dollars. Le leader mondial des composants pour fibre optique revoit à la baisse ses prévisions de chiffre d'affaires pour son premier trimestre clos au 30 septembre. La société table désormais sur des revenus de l'ordre de 190 à 200 millions de dollars contre 200 à 210 millions de dollars initialement prévus. Dans le secteur de la distribution, Wal-Mart cède 3.84% à 52.60 dollars. Le numéro un du secteur précise que le taux de croissance à périmètre constant de ses ventes pour le mois de septembre se situera dans le bas de la fourchette des 4 à 6% initialement annoncés.Du côté des valeurs financières, FleetBoston Financial recule de 1% à 20.89 dollars. L'établissement bancaire ne profite pas des commentaires d'UBS Warburg, qui relève sa recommandation sur le titre. John McDonald, l'analyste auteur du rapport, souligne que, même si la banque ne semble pas sortie d'affaire dans le domaine du risque de crédit, FleetBoston Financial  restant sensible à une détérioration de l'économie aux Etats-Unis et en Argentine, il semble que le groupe pourra atteindre ses prévisions de bénéfice par action pour le deuxième trimestre, à savoir 57 cents. UBS Warburg relève sa recommandation sur le titre et passe de "Conserver" à "Achat".Dans le secteur de l'agroalimentaire, on soulignera la forte hausse de Dole Foods, qui bondit de 18.37% à 28.99 dollars. Le CEO du groupe, David Murdock, a fait une offre de rachat pour les 76% lui manquant dans le capital de Dole Foods pour 1.26 milliards de dollars en cash. Le CEO précise qu'il reprendra également la dette de la société, ce qui valorise l'offre à 2.5 milliards de dollars.Enfin, dans le secteur des logiciels, Peregrine Systems chute de 60.78% à 8 cents. Le concepteur s'est placé sous la protection de la loi sur les faillites (Chapter 11) et précise qu'il a assigné en justice son ex-cabinet d'audit, Arthur Andersen.Sur le marché des changes, le dollar se reprend malgré la faiblesse des marchés d'actions et profite de la faiblesse persistante du yen. L'euro termine la  séance en baisse et repasse sous la barre des 0.98 à 0.9775 contre 0.9812 vendredi. Le devise japonaise continue d'être orientée à la baisse et flirte avec la barre des 124 yens pour un dollar à 123.97 contre 123.44 en fin de semaine dernière.Sur les marchés obligataires, les taux continuent de se détendre pour atteindre des niveaux historiques. Le 2 ans et le 30 ans sont sur les niveaux des années 70 et il faut remonter à l'été 1958 pour trouver des rendements similaires à ceux du 5 et 10 ans aujourd'hui. Le 2 ans clôture à 1.89% contre 1.90% vendredi. Le rendement du 5 ans clôture à 2.75% contre 2.83% en fin de semaine dernière. Le 10 ans, de son côté, se détend de 9 points de base à 3.70%. Jean-Francois Vouillot à New YorkCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :