Le risque générique fait plonger Aventis

Le plongeon est spectaculaire. Alors que le titre Aventis profitait du regain de confiance sur les marchés, allant jusqu'à gagner 5,56% dans la journée, il a brusquement décroché pour terminer sur un repli de 6,92%, à 40,65 euros.La raison de ce plongeon est la même que celle qui depuis plusieurs mois pèse sur l'ensemble du secteur pharmaceutique: les génériques. Les opérateurs se sont inquiétés d'une publication faite sur le site Internet de la Food and Drug Administration (FDA) indiquant qu'une demande de certification pour les Etats-Unis a été déposée concernant un générique d'un des produits-phare du groupe, l'antithrombotique Lovenox.Certes, de la demande de certification à la commercialisation, le cheminement est encore long. Mais si l'agrément était à terme accordé par la FDA, il s'agirait d'un coup dur pour le groupe pharmaceutique. Deuxième blockbuster derrière Allegra, Lovenox reste en effet un des piliers du groupe. En 2002, ses ventes ont dépassé le milliard d'euros aux Etats-Unis et ont atteint 1,563 milliard au global, soit 7,6% du chiffre d'affaires du groupe.Du côté du laboratoire, on indique pour l'instant ne pas avoir été mis au courant. "Nous n'avons pas encore été officiellement informés", a déclaré une porte-parole à Bloomberg. Mais le groupe se prépare d'ores et déjà. "Nous sommes en train de réexaminer notre stratégie juridique", ajoute-t-on chez Aventis.C'est donc un deuxième front qui est en passe de s'ouvrir pour le groupe pharmaceutique, qui bataille déjà contre la menace que représentent les produits génériques d'Allegra, lequel, avec plus de 2 milliards de chiffre d'affaires, reste le produit vedette du groupe. Récemment, l'Indien Dr Reddy's est venu allonger le longue liste de groupes poursuivis par Aventis dont Barr et Impax. Lors de la présentation de ses résultats annuels en février, le groupe s'est voulu relativement confiant à ce sujet. "Une action en justice est en cours contre Barr Laboratories et Impax pour violation de brevets. La date du procès a été fixée à septembre 2004. Par conséquent, la mise sur le marché éventuelle d'une forme générique de la fexofénadine est considérée comme peu probable avant fin 2004, sauf si un jugement sommaire (summary judgement) sur le fonds, défavorable pour Aventis, intervenait", précisait le communiqué.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.