Perte historique de près de 100 milliards de dollars pour AOL

C'est la perte la plus lourde jamais enregistrée par une entreprise aux Etats-Unis: AOL Time Warner a annoncé un déficit de 98,7 milliards de dollars (22,15 dollars par action) pour l'exercice 2002, en raison d'éléments exceptionnels qui ont pesé lourdement sur les comptes. Un chiffre qui -pour établir une comparaison- correspond à peu près au PIB de l'Irlande.Au quatrième trimestre, comme sur les mois précédents, c'est encore la filiale Internet, AOL, qui a pénalisé le groupe. Car le géant des médias a déprécié AOL - et d'autres actifs - à hauteur de 45 milliards de dollars. Depuis le début du mois, la presse américaine avait bien évoqué de possibles dépréciations. Mais personne n'avait imaginé qu'elles auraient une telle ampleur, les professionnels les plus pessimistes n'ayant prévu qu'une charge de 18 milliards de dollars.Dans ces conditions, inutile de préciser que la perte nette de 44,9 milliards de dollars enregistrée au quatrième trimestre, contre -1,8 milliard l'an passé, est largement plus lourde qu'attendu.Néanmoins, la tendance s'inverse si l'on met de côté les éléments exceptionnels. Dans cette configuration, le groupe est parvenu à dégager au quatrième trimestre un bénéfice de 28 cents par action, contre 26 cents un an plus tôt et également 26 cents attendus par le marché. Quant à l'Ebitda, il a progressé de 16%, à 2,77 milliards de dollars. Enfin, en dépit d'un marché publicitaire tendu, les revenus ont augmenté de 8%, à 11,4 milliards de dollars.Ce sont donc bien les éléments exceptionnels qui ont entraîné le groupe dans le rouge. Y compris sur l'ensemble de l'année. Car sans la charge de 45,5 milliards du quatrième trimestre et celle de 54 milliards comptabilisée en début d'exercice pour changement de règles comptables, le groupe aurait été à l'équilibre.Concernant l'année 2003, le groupe, qui vient de vendre sa part dans Hugues pour se désendetter, assure qu'il va "regagner de la flexibilité financière". Le chiffre d'affaires devrait afficher une croissance voisine de 5% et l'Ebitda devrait rester stable. AOL Time Warner attend tout de même quelques turbulences en début d'année puisqu'il ne prévoit au premier trimestre qu'une hausse de 1 à 5% de son chiffre d'affaires et n'exclut pas un recul de l'Ebitda pouvant aller jusqu'à 5%.Jeudi, à Wall Street, ces chiffres record ont été mal accueillis: l'action a chuté de 14,04% à 12 dollars à la clôture. Et vendredi, la chute s'est poursuivie, le titre perdant 3,58% à 11,57 dollars dans le courant de la séance.Ted Turner quitte le navireDans un communiqué, le fondateur de CNN a annoncé sa décision de quitter son poste de vice-président du conseil d'administration d'AOL Time Warner en mai prochain. Une démission qui intervient deux semaines après l'annonce de celle du président du conseil d'administration et adversaire de Ted Turner, Steve Case.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.