Rentabilité en baisse pour M6

Les analystes attendaient un sursaut des recettes publicitaires de M6 en fin d'année 2002: la chaîne ne les a pas déçus puisqu'après un repli de 0,6% sur neuf mois, le groupe a annoncé que ses revenus publicitaires avaient progressé de 1% sur l'ensemble de l'année, à 556,6 millions d'euros. Une "très bonne performance" selon Aurel-Leven.Cependant, tous les indicateurs ne sont pas aussi flatteurs dans la publication de résultats provisoires qui a été faite mardi après la clôture. Le chiffre d'affaires global de 948,5 millions d'euros (+12,2%) s'avère notamment un peu moins bon qu'attendu. Tandis que le président de M6, Nicolas de Tavernost, avait indiqué il y a une dizaine de jours que le chiffre d'affaires approcherait du milliard d'euros, les analystes espéraient en moyenne des revenus de 960 millions.La déception provient donc des revenus issus de la diversification, même si les observateurs n'excluaient pas un léger tassement au quatrième trimestre dû à un effet de base moins favorable. A 391,9 millions, leur croissance n'est plus que de 33,2%, alors qu'elle était encore de 37,1% à la fin du mois d'octobre.Dans son communiqué, M6 précise qu'à périmètre constant, la progression des revenus de la diversification se limite à 16,6%. La chaîne s'est en particulier renforcée, de 25 à 34%, dans TPS. Un renforcement qui a en revanche pesé sur la rentabilité. Car, bien qu'ayant réduit ses pertes, le bouquet satellitaire est resté déficitaire, de 37 millions d'euros, en 2002.Le coût de la grille ayant par ailleurs fortement augmenté (+8,1%), les marges ont donc été mises à mal. Avec un résultat d'exploitation en baisse de 9,4%, à 190,7 millions d'euros, la marge opérationnelle est tombée de 25,2 à 20,35%. De la même façon, le repli de 3,8%, à 111,8 millions, du résultat net a fait reculer la marge nette de 13,75 à 11,79%.Dans ces conditions, "la bonne performance en termes de recettes publicitaires ne suffit pas à masquer la forte dégradation de la rentabilité que subit le groupe", écrit Aurel-Leven. Et les investisseurs semblent du même avis puisque le titre recule de 1,72%, à 20,55 euros, en fin de journée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.