La famille Decaux prête à se laisser diluer

Jean-Claude Decaux et sa famille pourraient descendre à moins de 50% du groupe dont ils détiennent actuellement près des trois quarts du capital. C'est ce qu'a déclaré à l'Agefi Jean-Charles Decaux, le président du directoire de JCDecaux. "Si se présentait une opportunité intéressante, (...) si l'enjeu en vaut la peine, la famille Decaux [Jean-Claude Decaux, son épouse et ses trois fils détiennent 72% du capital] pourrait être diluée, voire passer sous le seuil des 50%", a-t-il affirmé.Le dirigeant du groupe de publicité rappelle néanmoins: "à court terme, cela ne fait pas partie de nos projets". Il souligne notamment qu' "il n'y a ni discussions, ni projet à court terme de rachat de Maiden", même si "Maiden pourrait nous intéresser". De nombreuses rumeurs avaient en effet évoqué récemment un possible rapprochement entre le Français et le Britannique.Par ailleurs, Jean-Charles Decaux a réaffirmé les objectifs qui avaient précédemment été fixés. "Nous confirmons que notre chiffre d'affaires 2002 sera en légère progression de 1 à 2%, tandis que notre Ebitda croîtra de 2 à 3%", a-t-il indiqué.Quand à 2003, si Jean-Charles Decaux estime qu'il est trop tôt pour chiffrer les ambitions, il pense toutefois que son groupe surperformera un marché qui devrait retrouver une croissance positive après deux années de récessions.Ces nouvelles plaisent au marché. L'action avance de 5,21%, à 10,10 euros, à la clôture.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.