L'augmentation de capital prévue par Fimalac déplait au marché

Nouvelle déception chez Fimalac. Alors qu'elle avait décroché de près de 30% en octobre à la suite d'un avertissement, l'action plonge de nouveau depuis deux jours. Mercredi soir, le titre ajoute 8,23% (21,75 euros) aux 8,85% perdus la veille. Ce sont cette fois-ci les projets de recapitalisation du groupe qui sont en cause. Mardi, la holding a en effet annoncé qu'elle comptait lever prochainement entre 100 et 125 millions d'euros.Cette opération, qui sera réalisée "lorsque les conditions du marché le permettront", n'a pas manqué de susciter des interrogations et des inquiétudes chez les observateurs. "On ne voit vraiment pas pourquoi le groupe annonce un tel montant pour l'augmentation de capital", s'étonne Bénédicte de Quercize, analyste chez HSBC citée par l'AFP, tandis que Laurent Decoin, de CIC Securities, rappelle que cela représente "environ 15% de la capitalisation boursière actuelle".Si le groupe a indiqué qu'il souhaitait "renforcer sa structure financière", l'opération aura aussi pour but de combler les pertes essuyées par Beissbarth, filiale allemande de Facom spécialisée dans les équipements de garage. Car du côté des résultats, le groupe a rencontré quelques difficultés l'an passé.Certes, le chiffre d'affaires s'est redressé au cours de l'année. Certes, la croissance du résultat courant, vue à 10%, sera supérieure aux 5% ambitionnés jusqu'ici par le groupe. Mais le résultat net ne sera pas à la hauteur des attentes. Et il en sera loin puisque Fimalac vise une perte de 35 millions d'euros, alors que le consensus Jacques Chahine Finance tablait sur un bénéfice de 54 millions.La principale raison de cette différence, c'est précisément Beissbarth. Car si toutes les filiales devraient enregistrer un bénéfice courant, Beissbarth devrait de son côté faire ressortir un déficit de 14,4 millions au niveau du résultat courant, comme l'avait déjà laissé entendre le groupe en octobre. Conséquence directe de cette perte et de la dégradation de l'économie allemande: Fimalac a décidé de comptabiliser pour 70 millions d'euros de dépréciations d'actifs.Cette charge ne permet toutefois pas de justifier entièrement la mauvaise performance de Fimalac. Car sans cette dépréciation, le résultat net n'aurait été que de 35 millions d'euros, soit encore 30% en-dessous des attentes du marché.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.