Timide reprise du marché automobile français

 |  | 353 mots
Lecture 2 min.
Après un très mauvais été, le marché automobile français montre des signes de stabilisation. En septembre, les ventes de voitures neuves particulières ont progressé de 1,6% à 155.529 unités, selon les données fournies par le Comité français des constructeurs d'automobiles (CCFA). Cette hausse ne sera cependant pas suffisante pour inverser la tendance observée depuis le début de l'année. Sur les neuf premiers mois de 2003, le marché recule de 7,2%. Si le CCFA ne livre aucune prévision sur l'ensemble de l'exercice, les industriels estiment que les immatriculations devraient revenir cette année sur leur niveau de 1998, soit environ 2 millions de véhicules vendus, c'est à dire une baisse de l'ordre de 4 à 6% par rapport à 2002.Dans le camp des constructeurs français, le mois de septembre a été caractérisé par le net rebond des ventes de Renault. La firme au losange affiche une hausse de 16,5% de ses immatriculations. En Bourse, le groupe dirigé par Louis Schweitzer progresse après la publication de ces chiffres : +1,77% à la clôture, ce qui porte ses gains depuis le début de l'année à plus de 15%. Renault a sans doute profité de sa politique agressive de promotions. Le mois dernier, le groupe offrait sur la plupart de ses modèles la finition supérieure au prix de la version inférieure, soit une économie pour le client pouvant aller de 1.300 à 2.150 euros. Chez PSA Peugeot, où l'on se flatte de ne pas être "entré dans cette surenchère" même si des équipements gratuits étaient proposés sur certains modèles, le mois de septembre a été moins brillant. Les ventes du groupe ont reculé de 4,1% sous l'effet d'une sévère chute de Citroën (-13,4%) alors que Peugeot enregistrait une hausse de 2,2% des siennes. Les marques françaises, dont la part de marché avait chuté à 53,8% en août, affichent en septembre une part de marché de 62,1%. Les constructeurs étrangers ont connu des fortunes diverses. Volkswagen, Ford, Fiat et DaimlerChrysler ont souffert, enregistrant de nouvelles baisses de leurs immatriculations. A l'inverse, GM Europe, BMW et Nissan sont parvenus à faire progresser leurs ventes en septembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :