Eclaircie sur le front du chômage en France

En pleine polémique sur la réforme de la durée d'indemnisation du chômage, les chiffres délivrés mercredi matin par le ministère des affaires sociales réservent une bonne surprise. Contrairement aux attentes des milieux économiques, le nombre de demandeurs d'emploi s'est replié en novembre: -0,2%, soit 4.600 chômeurs de moins. Le taux de chômage au sens du bureau international du travail (BIT) calculé différemment recule de 0,1 point à 9,6%. Cette légère amélioration sur le front de l'emploi demande à être confirmée. En juillet dernier, le chômage avait déjà enregistré une baisse de 0,2% mais cette éclaircie n'avait pas été suivie d'effet. Bien au contraire puisqu'en août et septembre, des fortes progressions du nombre de demandeurs d'emploi avait été observées. Cependant peu à peu, certains signes d'amélioration se font jour. Dans l'industrie notamment, les chefs d'entreprises commencent à considérer l'idée d'embaucher à nouveau afin d'augmenter la production pour répondre à la demande adressée notamment par les Etats-Unis et la Chine. Après une année 2003 caractérisée par une croissance quasi atone, l'exercice à venir devrait être meilleur avec une hausse du PIB qui pourrait selon les plus optimistes des économistes flirter avec les 2%. Ceci étant, le mois écoulé a encore été marqué par des annonces de suppressions d'effectifs: Rhodia a ainsi indiqué son intention de supprimer 572 postes et Alcatel a pour sa part évoqué des réductions d'effectifs portant sur 470 emplois. Et même si certains jugent que le processus d'ajustement des effectifs engagé par les entreprises pour restaurer leur rentabilité et leur santé financière touche à son terme, d'autres estiment que les sociétés ont encore besoin de réduire leurs coûts.Les experts de l'Insee en tête, prédisent quant à eux que le marché français de l'emploi ne devrait rebondir qu'à la fin du premier trimestre 2004. D'ici là, le chômage pourrait encore se dégrader et approcher le taux de 10% de la population active. Toujours est-il que l'annonce de cette baisse de 0,2% du chômage en novembre intervient à point nommé pour le ministre des affaires sociales. François Fillon faisait mercredi en conseil des ministres une communication sur la situation de l'emploi. Le ministre a affirmé que "2004 verra le chômage baisser". Interrogé sur l'entrée en vigueur de la convention Unedic qui entraînera l'arrêt immédiat de l'indemnisation pour 180.000 personnes dès le 1er janvier, le ministre a fait valoir qu'il s'agissait "d'une décision des partenaires sociaux qui a été prise il y a plus d'un an, et qui a fait l'objet d'une information très complète de toutes les personnes qui sont à l'Assedic au mois de juillet dernier". Et d'ajouter que "le système d'indemnisation du chômage français, même après la réforme décidée par les partenaires sociaux, est le plus généreux de tous les systèmes en Europe".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.