La SNCF creuse ses pertes

 |  | 351 mots
Lecture 2 min.
Déjà largement dévoilés dans La Tribune ce matin, les résultats semestriels de la SNCF ne recèlent aucune surprise. La dégradation des comptes est patente. Au terme des six premiers mois de 2003, la compagnie ferroviaire accuse une perte nette de 243 millions d'euros. En intégrant les filiales comme Geodis, le résultat consolidé fait même apparaître un déficit de 318 millions d'euros.Dans un communiqué, la direction de l'entreprise publique considère que "la conjoncture économique et les mouvements sociaux ont fortement affecté les résultats". Le coût des grèves du printemps a été estimé par la SNCF à 250 millions d'euros.Toujours est-il que le résultat courant, qui reflète au plus près l'opérationnel, s'est aggravé d'une année sur l'autre. La perte s'est creusée de 101 millions d'euros pour atteindre les 257 millions. Des chiffres qui évidemment conduisent la SNCF à réviser à la hausse ses projections pour l'ensemble de l'exercice. Au lieu d'une perte courante de 144 millions d'euros comme initialement anticipé, l'entreprise table désormais sur un trou de 300 millions. Cette prévision prend en compte le plan d'économies et de relance commerciale (Starter) de 100 millions d'euros que la SNCF a engagé pour limiter les pertes annuelles. Ce programme fait l'objet d'un rejet unanime des syndicats de cheminots. Ces derniers avaient d'ailleurs appelé aujourd'hui à des rassemblements de protestation. Aucun mot d'ordre de grève n'avait été déposé mais des débrayages locaux et limités dans le temps étaient envisagés. Cette tension sociale ne devrait pas s'apaiser rapidement, la SNCF ayant dans ses cartons un plan de redressement du fret. Cette activité a enregistré une baisse de 7% de son chiffre d'affaires au cours des six premiers mois de l'année. Ce plan devrait être dévoilé le 22 octobre prochain mais d'ores et déjà les syndicats font part de leurs inquiétudes. Ainsi Denis Andlauer, le secrétaire général de la CFDT Cheminots, déclarait-il le 18 septembre dans La Tribune que "plusieurs milliers d'emplois devraient être concernés par le plan de restructuration du fret".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :