La hausse du tabac fait grimper les prix

Malgré une économie dont on ne peut pas dire qu'elle flirte avec la surchauffe, les prix à la consommation restent orientés à la hausse. En novembre, la hausse des prix a été de 0,1% (après 0,3% en octobre), portant l'inflation sur un an à 2,3% (contre 2,2% le mois précédent). L'indice des prix à la consommation harmonisé, l'IPCH, qui permet la comparaison à l'échelon européen, fait ressortir une inflation de 2,5% sur les douze derniers mois, très au-delà de la limite de 2% tolérée par la Banque Centrale Européenne (BCE) pour l'ensemble de la zone.Pas question néanmoins de s'alarmer outre mesure. La hausse des prix enregistrée en novembre doit beaucoup aux prix du tabac et à l'augmentation des taxes applicables aux cigarettes (+18 à 20%) entrée en vigueur le 20 octobre dernier. Hors tabac, les prix à la consommation baissent de 0,2% sur un mois et l'inflation sur un an ressort à 1,6%. Si l'on s'intéresse à la formation des prix dans le détail, on notera parmi les hausses celles du tabac, +10,6%, et des services +0,1%. A l'inverse, les prix de l'énergie ont reculé de 0,5%, sous l'effet de la baisse de 8% des tarifs du gaz de ville appliquée depuis le 1er novembre. Les prix des produits manufacturés se sont repliés de 0,3%: promotions en tous genres et faiblesse de l'activité économique ont permis d'éviter une valse de étiquettes. Même si l'évolution des prix du pétrole et la perspective de nouvelles hausses des taxes sur le prix du tabac limitent les espoirs de voir l'inflation reculer franchement dans les mois qui viennent, la hausse de l'euro et la timidité de la reprise laissent penser que les prix devraient à terme refluer quelque peu.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.