Chirac défend le cap budgétaire de la France

"Ce n'est pas au moment où la croissance est faible qu'il faudrait entrer dans une politique budgétaire récessive". Lancée par le président Chirac lors de la présentation de ses voeux à la presse jeudi, la phrase est sèche. Elle illustre, une fois de plus, la petite guerre d'usure entre Paris et Bruxelles sur les déficits publics.Hier, le commissaire européen aux Affaires économiques, Pedro Solbes, avait épinglé la France et déploré l'insuffisance des efforts entrepris pour assainir ses finances. Bruxelles reproche au gouvernement Raffarin de ne pas suffisamment compenser les baisses d'impôts promises par des réductions de dépenses. D'où le risque élevé, selon la Commission, que le déficit tricolore, gonflé également par le ralentissement de l'activité économique, franchisse en 2003 la barre des 3 % fixée par le traité de Maastricht.Rétorquant aux critiques, le président Chirac a défendu l'action du gouvernement Raffarin en renvoyant à l'état des finances publiques trouvé par la droite. "Notre impératif est de recréer les conditions de la croissance et du développement de l'emploi", a-t-il affirmé. "Evidemment, il eut mieux valu pouvoir le faire avec une situation des finances publiques plus favorable que celle qui a été trouvée par le gouvernement de M. Raffarin lorsqu'il est entré en fonction", a poursuivi le président de la République. "La conjoncture exige de soutenir la croissance et de continuer à diminuer les prélèvements pour stimuler l'activité", a souligné Jacques Chirac, reconnaissant toutefois que la nécessaire maîtrise des déficits publics supposait de contenir aussi la dépense publique et donc "de la rendre plus efficace". Refusant de réagir aux propos du président français, le porte-parole du commissaire Pedro Solbes s'est borné à déclarer : "La Commission a dit ce qu'elle avait à dire sur ce sujet mercredi".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.