Le déficit budgétaire français continue de se creuser

 |  | 310 mots
Pas de bonnes nouvelles sur le front du budget dans l'Hexagone. Bercy a rendu public vendredi matin l'état budgétaire du pays au mois d'avril. Les comptes de l'Etat affichaient à la fin de ce mois-là un déficit de 39,73 milliards d'euros, soit 24% de plus que celui de la fin avril 2002 qui s'établissait à 32,25 milliards d'euros.Les raisons de ce recul sont classiques : hausse des dépenses de 0,8% et baisse des recettes de 5,6%. Du côté des dépenses, la hausse est due au poste de la Défense. Les dépenses militaires ont ainsi progressé de 1,15 milliard d'euros. Le reste des autres postes montre une bonne maîtrise des dépenses puisque hors défense, les dépenses de l'Etat ont reculé de 400 millions d'euros. La maîtrise des dépenses a donc été effacée par la poussée du budget militaire.Du côté des recettes, on déplore un recul de 5,6% sur un an à 71,18 milliards d'euros. Une accélération par rapport à la situation fin mars où les recettes avaient reculé sur un an de 4,2%. La baisse des rentrées d'argent est principalement due au recul de 2 milliards d'euros des recouvrements nets de l'impôt sur les sociétés. Selon le ministère, ce recul "traduit le ralentissement de l'activité économique observé l'an passé". Comme les rentrées de TVA (+0,8%), plombées par "l'augmentation des remboursements observée depuis le début de l'année"', selon Bercy. Ces chiffres montrent une nouvelle fois que la France n'a aucune chance de remplir les critères du pacte de stabilité et de croissance cette année. Ils montrent également qu'une simple politique de contrôle des dépenses sera bien insuffisante dans une période de faible croissance. La solution pour revenir sous les 3% du PIB reste donc plus que jamais le retour à une croissance solide.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :