Le triple effet Saddam

 |  | 330 mots
Lecture 2 min.
Santa Claus est passé avec un peu d'avance chez les Bush cette année. La capture de Saddam Hussein tombe au mieux pour l'hôte de la Maison Blanche, à moins d'un an de l'élection présidentielle américaine. Elle pourrait aussi donner un coup d'accélérateur au "rally" de fin d'année déjà bien entamé sur les marchés, lesquels devraient accueillir en fanfare cette "très bonne nouvelle" célébrée comme telle dans toutes les capitales. Premier aspect du "Saddam effect" attendu sur les marchés : le coup de fouet donné au dollar. L'apaisement des tensions géopolitiques tend généralement à profiter au billet vert. Il devrait logiquement se raffermir aujourd'hui, d'autant qu'il a heurté un nouveau plancher vendredi à 1,23 dollar pour un euro. Toutefois, l'effet pourrait faire long feu, puisque Washington se satisfait notoirement d'une monnaie faible. Le deuxième "effet Saddam" devrait se faire sentir sur les cours du brut : la perspective d'une plus grande ouverture des vannes irakiennes devrait entraîner une certaine détente des cours du pétrole, propulsés par la vague de froid près des 30 dollars pour le brent à Londres et au-delà des 33 dollars pour le baril de référence à New York. Enfin, cette arrestation devrait plus globalement imprimer une vigoureuse impulsion à l'ensemble des marchés actions. Savoir Saddam encore en liberté était considéré comme un facteur de risque supplémentaire dans un monde instable et obsédé par les menaces terroristes. Le "risque Saddam" dissipé devrait logiquement inspirer un immense soupir de soulagement sur toutes les places boursières, Londres et Wall Street en tête : si les attaques terroristes sur le sol irakien cessent, la facture de la guerre ne s'alourdira pas davantage pour les deux pays les plus impliqués dans le conflit. De quoi donner un supplément d'enthousiasme au Dow Jones pour partir à l'assaut de nouveaux sommets après s'être installé au-dessus du seuil hautement symbolique des 10.000 points...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :