Le bilan humain de la canicule s'alourdit

C'est plutôt pire qu'attendu: selon les chiffres provisoires publiés ce matin par le ministère de la Santé, la surmortalité observée durant les quinze premiers jours d'août, période de canicule, s'est élevée à 11.435 décès. Un chiffre qui valide, et au-delà, les estimations réalisées par les Pompes funèbres générales.Selon un communiqué publié vendredi matin par le ministère de la Santé, ces premières estimations officielles des effets de la vague de très fortes chaleurs subie par la France au mois d'août ont été communiquées au ministre de la Santé Jean-François Mattei par le directeur général de l'Institut national de veille sanitaire (InVS), Gilles Brücker. Le chiffre de 11.435 décès entre le 1er et le 15 août "est en accord avec les premiers résultats de la mission que j'ai confiée à Denis Hémon et Eric Jougla de l'Inserm. Ces données sont provisoires mais le devoir de vérité me conduit à les rendre immédiatement publics", ajoute le ministre de la Santé. Ces éléments ne vont pas manquer de relancer la polémique sur l'ampleur des conséquences sanitaires de la canicule. Ces chiffres se révèlent en effet nettement plus élevés que ce que le gouvernement avait envisagé jusqu'ici. Voici quinze jours encore, Jean-François Mattei qualifiait de "plausible" une hypothèse de 5.000 décès. Et les pouvoirs publics s'étaient employés à relativiser fortement la validité des estimations réalisées par les Pompes funèbres générales.Or ces dernières avaient fait sensation en annonçant le 20 août un chiffre de 10.400 décès liés à la canicule. Mais ce chiffre portait sur les trois premières semaines d'août, alors que celui publié aujourd'hui par le ministère de la Santé ne concerne que les deux premières semaines. Si bien que finalement, l'estimation de 13.000 décès pour l'ensemble du mois réalisée par les Pompes funèbres pourrait se révéler inférieure à la réalité.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.