Chute de la production industrielle et déficit commercial record aux USA

Défiant tous les pronostics, la production industrielle aux Etats-Unis a reculé de 0,2% en décembre par rapport à novembre, d'après le statistiques publiées vendredi par la Réserve fédérale (Fed). Autre indicateur clé, l'indice de confiance de l'Université du Michigan tombe à 83,7. Le baromètre de la confiance des ménages a reperdu le terrain gagné en décembre et novembre derniers, où il s'était établi respectivement à 86,7 et 84,2. Alors que les analystes tablaient en moyenne sur une augmentation de la production industrielle de 0,3% en décembre après une hausse de 0,1 % en novembre, c'est l'inverse qui s'est produit, avec un recul de 0,2%. "Ces chiffres décevants sont largement imputables au déclin du secteur automobile", estime David Wyss, économiste de Standard & Poor's cité par Reuters. De fait, la production automobile a chuté de 4,7% en décembre. Hors automobile, la production industrielle a enregistré une progression de 0,2%.Dans la foulée de cette baisse de la production, le taux d'utilisation des capacités productives recule également à 75,4 contre 75,6 en novembre. Ces données ont ravivé les inquiétudes des économistes sur la santé du secteur industriel qui représente 17 % du produit intérieur brut (PIB) de la première économie mondiale."Ces statistiques montrent que la légère reprise amorcée en novembre était uniquement due aux bons résultats du secteur automobile ce mois là. Mais, en fait, la production ne cesse de décliner depuis juillet et c'est vraiment une tendance à long terme. Aussi, on ne peut exclure que la Fed baisse à nouveau ses taux", analyse Chris Rupkey, vice-président de la banque Mitsubishi.Autre mauvaise nouvelle: les Etats-Unis ont accusé un déficit commercial de 40,1 milliards de dollars en novembre, contre 35,2 milliards en octobre (chiffre révisé), a indiqué vendredi le département du Commerce. Ce chiffre record, jamais atteint depuis 1984 et supérieur aux prévisions qui tablaient sur un déficit de 37 milliards de dollars en moyenne, est imputé par plusieurs analystes à la reprise des importations. Celles de produits de consommation ont notamment progressé de 11% à 25,76 milliards de dollars, en raison d'une plus forte importation de jouets, d'appareils ménagers et de télévisions. Les importations ont redémarré en flèche, après avoir souffert de la paralysie des ports de la côte ouest en octobre dernier, bloqués par le conflit des dockers. Certes, la faiblesse du dollar va contribuer à redresser les exportations mais "cela prendra du temps et il faudra probablement attendre le milieu de l'année pour que la balance commerciale s'améliore", commente un expert.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.