Coup d'arrêt à la reprise de l'investissement aux Etats-Unis

Fin d'année plutôt morose aux Etats-Unis. Après un troisième trimestre exceptionnel (lire ci-contre), les chiffres américains de cette fin décembre se montrent plutôt décevants et largement en deçà des attentes des marchés. Ainsi, ce mercredi, le département du Commerce a indiqué que les commandes de biens durables avaient reculé en novembre de 3,1% sur un mois. Il s'agit de la plus forte chute depuis septembre 2002 et elle n'était absolument pas prévue par la communauté des économistes. Ces derniers n'envisageaient en effet qu'un ralentissement de la progression de ces commandes : +1% pour le consensus Bloomberg et +0,8% pour le consensus Reuters. Pour se rendre compte de la surprise de ces chiffres, il faut noter que sur les 63 économistes interrogés, le pire scénario envisagé était un recul de 1,7%. Et certains voyaient même une hausse de 4%...Ces chiffres peuvent paraître inquiétants à plus d'un titre. D'abord, ils ne s'expliquent pas par une baisse des commandes de Boeing. Hors transports, en effet, les commandes de biens durables baissent de 3,7%, alors que le consensus Reuters prévoyait une hausse de 2,4%. Ensuite, le recul des commandes de biens militaires (-4%) n'explique pas tout : hors défense, les commandes de biens durables chutent encore sur un mois de 2,9%. En fait, on remarque une véritable pause dans l'investissement des entreprises. Si ce dernier a nettement relevé la tête cette année, il semble que l'on entre dans une certaine période d'essoufflement. Principalement en cause, les biens électroniques et de communications. Les nouvelles commandes dans ce secteur ont reculé de 10,8% en novembre. Il s'agit de la plus forte baisse depuis juillet 2000. Le recul est particulièrement sensible dans le domaine des équipements de communications (télécoms, Internet, etc.) où la baisse mensuelle atteint 40%. Il faudra attendre les chiffres du mois prochain pour le confirmer, mais il semble que le cycle de renouvellement du matériel des entreprises soit en train de se terminer. Ce phénomène est également à l'oeuvre dans d'autres secteurs: les nouvelles commandes de produits divers et de machines reculent respectivement de 1,1% et de 0,9% sur un mois. Résultat : les commandes de biens d'équipement hors défense, un indicateur de l'investissement des entreprises, baissent de 6,4% en un mois. Et ce n'est pas la révision des chiffres d'octobre à la hausse (+4% contre +3,6% pour l'ensemble des commandes) qui viendra consoler les observateurs. La question est maintenant de savoir s'il ne s'agit là que d'une pause ou d'un début de fin de cycle pour l'investissement américain. Asha Bangalore, économiste chez Nothern Trust demande ainsi qu'on attendent les chiffres de décembre pour tirer des conclusions. D'autant que les biens durables restent un chiffre encore volatil. Mais si ces mauvais chiffres sont confirmés, et dans la mesure où la croissance de la consommation tend à ralentir (lire ci-contre), il faudra faire son deuil rapidement du rebond américain. De quoi faire passer aux Américains un Noël moins joyeux que prévu. D'ailleurs, l'euro, qui fléchissait dans la matinée, est remonté après la publication de ces chiffres, affichant mercredi soir un nouveau record à 1,2449 dollar.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.