Les Américains croient à la reprise

Le rebond de la confiance des consommateurs américains se poursuit. Après avoir progressé de 19,6 points en avril à 81, l'indicateur du Conference Board affiche une hausse de 2,8 points en mai, soit une augmentation légèrement inférieure aux attentes des économistes interrogés par Reuters. Cette déception - toute relative - démontre selon les responsables du Conference Board qu'après "l'euphorie de l'après-guerre enregistrée le mois dernier", les Américains "sont rapidement revenus à leurs préoccupations domestiques". Selon Lynn Franco, directrice du Centre de recherche du Conference Board, "la situation du marché du travail demeure un sujet d'inquiétude", mais, souligne-t-elle, "les consommateurs anticipent un retournement dans les mois à venir". Cette dualité de sentiments se trouve illustrée par deux des sous-indices formant ce baromètre de la confiance des Américains.La composante relative aux perspectives progresse de près de 10 points à 94 alors que celle reflétant la situation présente recule de plus de 7 points à 67,9. Ces statistiques laissent supposer que les consommateurs - chômage oblige - maintiennent leurs dépenses à leur niveau actuel mais qu'ils pourraient ouvrir un peu plus leur porte-monnaie dans l'avenir. Ce scénario se trouverait d'autant plus validé que leur autre anticipation, c'est à dire celle concernant une augmentation du nombre d'emplois disponibles, sera vérifiée. C'est ce pari que font également les marchés d'actions aux Etats-Unis. Wall Street, qui avait ouvert en baisse, a changé de cap après la publication de ces chiffres. Vers 18h, le Nasdaq gagnait 2,26% et le Dow Jones 1,22%.
En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.