Triste fin d'année pour l'industrie européenne

Réduction d'effectifs, ralentissement de la production, baisse des entrées en commandes: l'industrie européenne souffre. Cette faiblesse est illustrée par le nouveau repli de l'indice industriel des directeurs d'achats (PMI) de la zone euro. Cet indicateur a reculé en décembre, passant de 49,5 à 48,4 et signant ainsi sa plus forte contraction depuis janvier 2002.Cette dégradation, la quatrième consécutive, traduit le ralentissement observé sur le Vieux Continent et un peu partout dans le monde en ce dernier trimestre 2002. Elle reflète aussi les inquiétudes des agents économiques à l'égard des perspectives à brève échéance, hypothéquées par la probabilité élevée d'un conflit militaire en Irak.Selon les économistes de CDC-Ixis, ces chiffres confirment que "les trimestres à venir dans la zone euro seront marqués par une faible activité". Ils pointent notamment du doigt les difficultés de l'Allemagne, où l'indice PMI est tombé à 46,9.En France, deuxième économie de la zone euro, l'indice des directeurs d'achats est resté bloqué sous les 50, seuil en deçà duquel on estime qu'une activité est en contraction. Ces statistiques ne sont donc guère encourageantes. Pour Philippe Waechter, chef économiste de Banque Populaire Asset Management, "cette enquête montre la situation critique de la zone euro. Les indicateurs dont on peut disposer montrent tous une situation au sein de laquelle l'activité reste au dessous de son potentiel. L'inflexion des nouvelles commandes ne permet pas d'anticiper un retournement rapide de la croissance".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.