L'euro reprend son envolée

Peu à peu, l'euro se rapproche de son plus haut niveau historique face au dollar, à savoir les 1,1865 atteints le jour de sa première cotation. Ce matin, la monnaie européenne a coté un moment 1,1739 dollar, revenant ainsi sur ses niveaux de janvier 1999. En fin de journée, la monnaie européenne s'est un peu repliée sur des rumeurs d'intervention de la Banque du Japon qui aurait acheté du dollar. Vers 18 heures, un euro s'échangeait 1,1683 dollar. Il n'en demeure pas moins que l'euro est en proie à un nouvel accès de fièvre, lequel a été alimenté par les propos de John Snow, ce week end. Lors du G8 des ministres des Finances, le secrétaire américain au Trésor n'a pas démontré une volonté farouche de soutenir le dollar puisqu'il a estimé que la récente dépréciation du billet vert était "relativement modeste".Alors que l'euro s'est apprécié de 11,5% par rapport au dollar depuis le début de l'année, cette déclaration a été interprétée par les cambistes comme la confirmation que les Etats-Unis voient un intérêt à la poursuite de la glissade du billet vert, notamment pour les entreprises exportatrices américaines.Par ailleurs, outre-Atlantique on a beau jeu de souligner que la hausse de l'euro s'explique également par l'écart des taux d'intérêt des deux côtés de l'Atlantique. La Banque centrale européenne (BCE) maintient un taux directeur deux fois plus élevé que celui de la Réserve fédérale américaine, avec 2,5% contre 1,25% alors que, pour nombre d'experts, une baisse de taux permettrait à la fois de freiner la hausse de la monnaie unique et de soutenir les croissances européennes qui chancellent.Enfin, le nouveau rebond de l'euro a également été motivé par les commentaires du ministre français de l'Economie. Francis Mer a indiqué que "la zone euro était attachée à un euro fort". L'appréciation de la monnaie européenne permet en effet de limiter la hausse des prix en réduisant l'inflation importée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.