Le Brent hésitant après la décision de l'Opep

La décision prise dimanche par l'Opep d'augmenter sa production de 1,5 million de barils par jour a tout d'abord détendu le marché. Lundi matin, le cours du Brent reculait à Londres : le baril pour livraison en février s'échangeait à 29,30 dollars à l'ouverture, après avoir clôturé vendredi à 29,67 dollars. Mais la poursuite des incertitudes sur l'éventualité d'un conflit en Irak et l'impasse dans laquelle se trouve la crise vénézuelienne, ne rassurent pas vraiment le marché. Si bien qu'en fin d'après-midi, le baril était remonté à 29,80 dollars. Le geste de l'Opep était, bien sûr, destiné à combler la défaillance du Venezuela, l'un des premiers exportateurs de brut qui est paralysé par plus de cinq semaines de grève. Les pertes y sont estimées à 2 millions de barils par jour en raison de l'arrêt quasi-total des exportations. Le Venezuela fournit habituellement 15 % des besoins pétroliers des Etats-Unis.L'Opep, qui a donc porté ses quotas de production globale de 23 millions à 24,5 millions de barils par jour, pourrait en outre décider une nouvelle hausse de sa production si le cas vénézuelien n'est pas réglé d'ici à la prochaine réunion du cartel prévue le 11 mars à Vienne.Les Etats-Unis ont exprimé lundi leur satisfaction après la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.