Les constructeurs américains pessimistes pour 2003

Le salon automobile de Détroit ouvre ses portes dimanche dans une ambiance morose. Les constructeurs automobiles se préparent à vivre une année 2003 relativement difficile. Ce diagnostic, valable pour le Japon et l'Europe, est particulièrement vrai aux Etats-Unis. Les fameux "Big Three", Ford, General Motors et DaimlerChrysler, sont engagés dans une sévère guerre des prix et doivent en outre faire face à la montée en puissance des constructeurs étrangers et notamment japonais.La bataille devrait être d'autant plus rude cette année que le marché automobile américain devrait fléchir. Dans ses prévisions, l'équipe de Recherche Action de la Société Générale estime qu'après 16,9 millions de véhicules vendus en 2002, le marché devrait reculer de 5,5% cette année pour tomber à 15,9 millions. En effet, si les Américains ont continué à acheter encore beaucoup de voitures l'an dernier, c'est parce qu'ils y ont été fortement incités par des ristournes importantes (allant de 1.000 à 3.000 dollars) et des prêts à taux zéro. Or, en ce début d'année, la demande semble donner des signes de faiblesse. Ayant perçu ce phénomène, Chrysler (branche américaine de DaimlerChrysler), a d'ores et déjà annoncé son intention de produire moins de véhicules au premier trimestre 2003 que lors de la même période de l'an dernier. Le mois dernier, Ford avait indiqué que sa production en Amérique du Nord pour le trimestre qui débute serait inférieure de 5% à celle de l'an dernier. Dans ce tableau maussade, General Motors (GM) fait figure d'exception. Le numéro un mondial table sur une hausse de sa production au premier trimestre de 3,5%.Une prévision bien optimiste au regard des incertitudes qui pèsent sur le secteur. Une intervention militaire en Irak pourrait faire flamber les cours du pétrole et donc peser sur les ventes de pick-ups et de 4X4, très gourmands en essence. Or, c'est sur ce segment que les "Big Three" réalisent la plus importante part de leur chiffre d'affaires. Ils sont d'ailleurs attaqués sur ce créneau par la concurrence étrangère : Japonais et Allemands grignotent peu à peu des parts de marché sur ce segment où les trois constructeurs américains ont vu leur hégémonie se réduire. En di xans, leur part de marché est passée de 86% à 75%.Seule consolation actuellement pour GM, Ford et Chrysler: la dépréciation du dollar pourrait freiner quelque peu les gains de part de marché aux Etats-Unis des marques européennes et nippones. Cependant, selon certaines enquêtes menées aux Etats-Unis, en 2008 les constructeurs étrangers pourraient dépasser les 50% du marché automobile américain.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.