Merci IBM !

 |   |  375  mots
Peut-être faites vous partie de ces veinards qui ont la possibilité de passer quelques heures voire quelques jours à Roland-Garros (il se peut aussi que vous ne vous intéressiez pas du tout au tennis et cette rubrique pourra vous sembler hors propos). Dans ce cas, assis en plein soleil sur des gradins inconfortables ou sur les coussins moelleux des loges, vous regardez vos héros (et héroïnes) s'affronter à grands coups de revers liftés, de smatchs et de lobs. Et vous ne pensez pas (ou plutôt si, vous y pensez trop bien) que 99,99% des amateurs de tennis dans le monde n'ont pas votre chance. Pour ceux-là, il reste la radio (plutôt frustrant pour un sport visuel comme le tennis), la télévision et surtout pour tout ceux qui n'ont accès ni à l'un ni à l'autre, notamment parce qu'ils travaillent, l'Internet. Grâce à ce fabuleux média, on peut connaître, que l'on soit à Paris, à Sydney ou à Oslo, tous les résultats en temps réel, les états d'âme des joueurs et même les à-côtés croustillants qui font le charme de cette compétition. L'instigateur de cette opération en est IBM, "partenaire technologique depuis 1985 et concepteur du site officiel du tournoi depuis 1996".IBM n'est pas peu fier de promouvoir ce site (www.rolandgarros.com) comme le montre ses importantes campagnes marketing. D'abord parce qu'après les déboires enregistrés lors des Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996, Big Blue (qui en était le principal fournisseur informatique) avait une revanche à prendre. Ensuite, parce que le site est devenu pour lui une vitrine technologique qui évolue au rythme des solutions vendues aux clients. Ainsi, depuis trois ans l'accent est mis sur l'infrastructure, la montée en charge (10,2 millions de visiteurs et 127 millions de pages consultées en 2002 soit 79% de plus qu'en 2001) et la disponibilité, autant d'éléments qu'IBM met en avant pour commercialiser son serveur d'applications WebSphere. Et cette année, c'est le nouveau concept "On Demand" c'est à dire les solutions à la demande, qui sont déployées à travers le site. Un test intéressant car son succès permettra peut être enfin à IBM d'expliciter un concept qui pour beaucoup de ses clients reste encore nébuleux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :