Le marché du mobile a progressé de 4,3% au 4ème trimestre

 |   |  282  mots
Le marché français de la téléphonie mobile, actuellement arrivé à maturité, poursuit sa croissance lentement mais sûrement. Une tendance qui se vérifie assez au quatrième trimestre dernier, à l'heure des cadeaux de fin d'année. En glissement annuel (entre le 31 décembre 2002 et le 31 décembre 2001) le marché a augmenté de 4,3%. Fin 2002, il y avait donc 38.535.300 détenteurs de téléphones portables sur le territoire français (métropole et DOM-TOM), soit 833.700 clients de plus qu'au troisième trimestre. Une manne que ce sont partagés les trois opérateurs. Au troisième trimestre, l'industrie avait perdu 55.900 clients. Le taux de pénétration de l'industrie est désormais de 64% contre 62,6% au troisième trimestre. Le classement des trois opérateurs reste identique. Numéro 1 en France, Orange (France Télécom) a gagné 420.700 clients, soit une progression de 2,2%. En termes de parts de marché, il domine toujours avec une part de 49,8%. SFR, la filiale de Cegetel (groupe Vivendi), a bien profité des fêtes de fin d'année. Avec presque 400.000 nouveaux clients sur la période, elle a vu sa base de clients croître d'environ 3%. Elle a réussi à grignoter quelques parts de marché, passant de 34,8 à 35,1%. Dernier arrivé dans l'industrie, Bouygues Telecom a continué de s'essoufler au quatrième trimestre. Sa base de clients a augmenté de seulement 0,25%, stagnant donc aux alentours des 5,8 millions d'utilisateurs. Sa part de marché a continué à baisser, perdant 0,3 point à 15,1%. Au troisième trimestre, l'opérateur avait perdu en net 387.000 clients, voyant sa part de marché passer de 16,4 à 15,1%. Ces chiffres - mauvais en apparence - masquent toutefois la politique de Bouygues qui consiste à assainir sa base de clients prépayés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :