BMG et Sony Music mettent la dernière main à leur projet de fusion

 |  | 264 mots
Lecture 1 min.
Après l'accord de principe annoncé le 6 novembre dernier, les maisons de disques BMG et Sony Music ont signé l'accord définitif de fusion. Les termes financiers n'ont pas été révélés. La nouvelle entité, baptisée Sony BMG, sera bien détenue à 50/50 par Bertelsmann et Sony. Mais le projet reste soumis à l'approbation des autorités de la concurrence américaines et européennes.L'accord concerne la production musicale uniquement. Les activités de fabrication et de distribution de CD et de DVD, ainsi que la gestion des droits ne sont pas inclues dans le projet. La nouvelle entité, avec une part de marché combinée de 25,2%, talonnera le leader du secteur, Universal Music (25,9%). Comme annoncé en novembre, la direction de la société sera entièrement partagée. L'actuel patron de BMG Rolf Schmidt-Holtz prendra les fonctions de président du conseil d'administration de Sony BMG tandis que le dirigeant de Sony Music, Andrew Lack, sera directeur général de la société commune. Le paysage de l'industrie musicale est en plein bouleversement. Juste après l'accord entre BMG et Sony Music, c'était au tour d'Edgar Bronfman d'annoncer la reprise de Warner Music, en compagnie d'investisseurs, pour 2,6 milliards de dollars. Time Warner qui cherchait un repreneur pour sa maison de disque avait ainsi été pris de vitesse par BMG et Sony qui avaient accéléré les négociations pour être les premiers à présenter un projet devant les autorités de la concurrence. Les deux groupes pensent que de cette façon, elles se montreront plus clémentes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :