Regain d'incertitudes sur la reprise de Beiersdorf

 |  | 300 mots
Lecture 1 min.
Nouveau coup de théâtre dans la bataille autour de Beiersdorf. Ce matin, selon le Financial Times, la banque publique régionale HSH Nordbank ne figurait pas dans le consortium allié à Tchibo pour la reprise du fabricant de la crème Nivea. Mais finalement, dans l'après-midi, la banque a indiqué qu'elle "réfléchissait encore pour décider d'un éventuel engagement". Le suspense est donc encore total. Et pour épaissir encore l'incertitude, une source proche du dossier a indiqué qu'un consortium mené par Tchibo avait déposé une offre auprès d'Allianz pour le rachat de sa participation de 43,4% dans Beiersdorf. Selon cette même source, la ville-Etat de Hambourg serait impliquée dans l'offre. Les modalités de cette implication restent cependant incertaines. Hambourg ne cachait pas depuis lundi son intention de participer à l'offre de Tchibo afin de conserver Beiersdorf et ses 4.800 emplois dans la ville (lire ci-contre). Or, la HSH Nordbank était considérée comme le comme le bras armé de la ville hanséatique. Son éventuel retrait avait semé le trouble et fait croire à un affaiblissement de Tchibo dans la bataille autour de la crème Nivea. Une source proche du détaillant de café avait cependant indiqué à l'AFP que le retrait éventuel de la banque ne constituait "pas un problème". Reste que l'offre de Tchibo pourrait être insuffisante. Hier, en effet, on apprenait que l'offre de reprise valorisait la part d'Allianz dans Beiersdorf à 4 milliards d'euros, soit pas plus de 110 euros par action. Or, Allianz ne semble pas prêt à céder ses titres pour moins de 130 euros l'unité. Désormais, tous les regards se tournent donc vers l'autre repreneur potentiel, le groupe américain Procter & Gamble. Le marché ne semble cependant pas rassuré par cette information. Vers 18 heures, le titre perdait 1,77% à 108,99 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :