Sodexho définit des objectifs prudents pour 2004

 |  | 535 mots
Lecture 3 min.
Un mois à peine après le début de son nouvel exercice (au 1er septembre), Sodexho Alliance vient de dévoiler une partie de ses objectifs. Et au vu des chiffres avancés, l'exercice 2003/2004 devrait surtout être une année de consolidation après les déboires rencontrés ces derniers mois (trois avertissements ont été lancés en raison d'un climat économique morose et de problèmes de gestion en Grande-Bretagne).Ainsi, le groupe de restauration espère une croissance organique similaire à celle de l'exercice précédent, de 3,1%. Mais c'est avant tout sur ses objectifs de rentabilité que le groupe était attendu. Et sur ce point, la société de Pierre Bellon est proche des attentes du marché. Il vise "un résultat d'exploitation de 550 millions d'euros, qui correspond à une marge d'exploitation de 4,6%", là où les analystes anticipaient 4,7%. La prévision de résultat net sera quant à elle dévoilée un peu plus tard dans l'année.Ces prévisions en ligne ne devraient donc pas suffire à doper une action qui a été mise à mal ces derniers temps par des avertissements à répétition et par ce que certains ont qualifié de "communication maladroite". De fait, la confiance des marchés a été mise à rude épreuve et, aux yeux de certains observateurs, il faudra plus que quelques pronostics pour convaincre les investisseurs. "Cela fait deux ans qu'ils disent qu'ils feront 6% de croissance organique et qu'ils n'atteignent pas 3. Je ne crois pas à une reprise de l'action après cette publication car quel investisseur achèterait encore sur la foi des déclarations de M. Bellon?", s'interrogeait dès hier un expert cité par Reuters.Ce n'est pas non plus du côté de l'activité de l'exercice 2002/2003 (à fin août 2003) que le marché trouvera un véritable catalyseur pour l'action. Car les chiffres ne sont ni pires ni meilleurs qu'attendu. A 11,69 milliards d'euros, les ventes ont reculé de 7,3% en un an. En données organiques, cela traduit tout de même une croissance de 3,1%, "en nette amélioration par rapport à la croissance interne de 1,9% de l'exercice 2001/2002", souligne la société.Comme pour de nombreux groupes, ce sont donc les écarts de change qui ont freiné Sodexho (il réalise la moitié de son activité outre-Atlantique). Leur effet est négatif de 10%. Il est à noter également que si elle demeure marginale à l'échelle du groupe, la branche "chèques et cartes de services" enregistre la plus forte croissance organique, avec +11,4%. Enfin, sur le plan géographique, c'est aux Etats-Unis (hors effets de change bien entendu) que le groupe s'en est le mieux sorti. Il y affiche une progression de 4,3%. A l'inverse, en Grande-Bretagne et en Irlande (où de nombreux remaniements sont opérés), la chute atteint 3,9%.Après ces annonces, l'action cède 2,66%, à 23,09 euros, en fin de journée. La veille, elle avait déjà perdu plus de 3%, la Cour suprême américaine ayant refusé de réexaminer une plainte contre le groupe pour discrimination (voir ci-contre). Ce dernier indique qu'il "rejette fermement ces accusations de discrimination raciale et considère cette plainte sans fondement". Le groupe n'a pas souhaité revenir plus longuement sur cette affaire, rappelant qu'elle est encore en cours d'instruction.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :