JDS Uniphase se redresse peu à peu

 |  | 373 mots
Lecture 2 min.
Les équipementiers télécoms semblent se stabiliser. S'ils n'évoquent pas encore de reprise du marché pour sortir de l'ornière, les multiples plans de restructuration de ces deux dernières années commencent à porter leur fruit, tandis que la demande cesse peu à peu de se contracter. Après celles de Lucent mercredi et de Nortel jeudi soir, les annonces de JDS Uniphase, l'équipementier pour réseaux optique, vont dans ce sens. Pour la première fois depuis deux ans, l'Américain a émis des prévisions, pour le troisième trimestre (à fin mars) de son exercice, supérieures à celles de Wall Street. Il table sur un chiffre d'affaires compris entre 155 et 165 millions de dollars, au-dessus des 146 millions de dollars établis par le consensus Thomson First Call. Un des analystes interrogés par Reuters avertit toutefois que ce regain d'optimisme ne signifie pas forcément la stabilisation du marché, mais qu'il est la conséquence - éphémère - du destockage à marche forcée de certains de ses clients. La perte pro forma devrait ressortir entre 3 et 5 cents par action.Cet objectif passe en revanche par de nouvelles mesures de réductions des coûts, a prévenu le groupe, dans un communiqué. JDS emploie actuellement 7.000 personnes dans le monde et a supprimé quelque 70% de ses effectifs en vingt mois, soit environ 20.000 emplois. Face à la contraction continue de la demande dans ce secteur victime d'importants problèmes de surcapacité, le groupe a réduit ses dépenses annuelles de 1,1 milliard de dollars, et compte porter cette économie à 1,3 milliard de dollars.En tout cas, JDS, confronté à l'érosion continue de ses ventes, a réussi a réduire ses pertes. Au deuxième trimestre de son exercice, le déficit est tombé à 215 millions de dollars, contre 2,1 milliards un an avant, et 521 millions trois mois plus tôt. Les ventes, à 157 millions de dollars, sont dans le haut de la fourchette du groupe et au-dessus du consensus des analystes (152,5 millions). En séquentiel, le chiffre d'affaires s'est à nouveau contracté, de 18%. Au premier trimestre, il était déjà en retrait de 13%. En rythme annuel, les ventes affichent un recul de 45% au deuxième trimestre, plus élevé que celui du précédent trimestre (-41%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :