Fin de séance décevante

 |  | 745 mots
Lecture 4 min.
Fin de séance décevante. Soutenu par la fermeté des marchés américains vendredi soir, le CAC 40 a ouvert sur une note positive ce matin et a rapidement accentué ses gains, progressant de plus de 1% en fin de matinée. La publication de plusieurs statistiques américaines, pourtant globalement conformes aux attentes (les stocks des entreprises se sont contractés de 0,1% en juillet contre une baisse attendue de 0,2% par les analystes, le déficit des paiements courants s'établit à 138 milliards de dollars et la production industrielle en août s'améliore de 0,1%, un niveau toutefois inférieur aux 0,2% de croissance attendu par les analystes), a mis un terme à l'ascension du marché parisien.En fin de séance, voyant les marchés américains s'orienter à la baisse, les investisseurs ont pris leurs bénéfice. A la clôture, le CAC 40 progresse de seulement 0,48% à 3.338,36 points dans un volume assez faible de 2,9 milliards d'euros. A Francfort, le Dax progresse de 0,12%, à Londres, le Footsie avance dans le même temps de 0,51%. Sur le marché des changes, l'euro gagne du terrain et passe au-dessus de la barre de 1,13 dollar à 1,1306.Le secteur de l'aéronautique et de la défense domine l'actualité financière. Thales perd 2,8% à 24,96 euros. Le groupe d'aéronautique et de défense a accusé une recul de 58%, à 37 millions d'euros, de son résultat net au premier semestre. Le résultat d'exploitation s'inscrit en repli de 1% à 295 millions d'euros. Pour 2003, Thales confirme ses objectifs de croissance du chiffre d'affaires et du résultat d'exploitation, mais précise que "compte tenu de la persistance d'un environnement défavorable à une partie de ses activités civiles, ces améliorations devraient rester limitées". Zodiac avance de 7,04% à 23,88 euros. L'équipementier aéronautique et naval a annoncé un repli de 2,6%, à 1,48 milliard d'euros, de son chiffre d'affaires 2002-2003. Zodiac estime que le bénéfice par action, avant dotation aux amortissements des écarts d'acquisitions et survaleurs, devrait être voisin de celui de l'exercice 2001-2002. Enfin, EADS rebondit de 2,29% à 14,74 euros. Le Wall Street Journal rapporte qu'Airbus pourrait bénéficier des problèmes de Boeing avec le gouvernement américain pour faire son entrée sur le marché militaire outre-Atlantique. Confirmant des sources bancaires, EADS a annoncé, en fin de journée, la prochaine émission d'un emprunt obligataire de 500 millions d'euros.AGF avance de 2,48% à 42,55 euros. Son président a déclaré à Investir Hebdo que le montant du dividende proposé pour 2003 devrait enregistrer une forte progression. Il a également indiqué que l'assureur n'envisage pas pour le moment de racheter les minoritaires de sa filiale Euler Hermès. Axa gagne 0,92% à 16,38 euros. Lehman Brothers a relevé son objectif de cours sur le titre de 18 à 19 euros, tout en maintenant son opinion à "surpondérer". Les TMT sont également à l'honneur. Thomson prend 2,22% à 16,57 euros. NDS Group, filiale de News Corp, le groupe de média contrôlé par Rupert Murdoch, a annoncé le rachat de MediaHighway auprès du groupe français pour 60 millions d'euros. STMicroelectronics gagne 0,67% à 22,56 euros et Cap Gemini 2,34% à 39,40. Atos monte de 3,05% à 48,35 euros, alors que l'on reparle d'une éventuelle fusion de la SSII avec SchlumbergerSema.Au SRD, Scor gagne 6,55% à 5,37 euros. Un rapprochement entre le réassureur et la Caisse Centrale de Réassurance serait à l'étude à Bercy, écrit La Tribune. Parmi les autres résultats du jour, JC Decaux progresse de 1,61% à 11,99 euros. Le groupe d'affichage et de mobilier urbain a publié un résultat net en hausse de 63,4%, à 18,8 millions d'euros, au premier semestre. Le bénéfice d'exploitation progresse de 3,9% à 110,3 millions. L'excédent brut d'exploitation se contracte à 196,2 millions d'euros contre 200,2 et le chiffre d'affaires recule de 2,7% à 758,2 millions d'euros. Pour le second semestre, le groupe anticipe un excédent brut d'exploitation comparable à celui du premier.Pechiney est stable à 46,65 euros. Merrill Lynch a dégradé le titre de "neutre" à "vente". Le PDG du groupe, Jean-Pierre Rodier, a déclaré au Monde qu'il quitterait son poste si Alcan en prenait le contrôle. Le conseil d'administration de Pechiney a accepté vendredi l'offre du groupe canadien qui le valorise, au maximum, 48,50 euros par action. L'opération doit être notifiée à Bruxelles avant le 16 septembre pour approbation.Alstom recule de 4,19% à 2,97 euros. Mario Monti, le commissaire européen à la concurrence, a fait le point avec la direction du groupe sur les mesures d'aides de l'Etat qui pourraient être acceptées par Bruxelles. Parmi les solutions envisagées, une émission d'obligations convertibles en actions ou une augmentation de capital souscrite par des banques, avec option de vente à l'Etat, rapporte Les Echos. Johan Deschamps Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :