Motorola tente de rassurer sur ses ventes de portables

 |  | 516 mots
Lecture 2 min.
Motorola n'a pas apprécié la dégradation de sa note effectuée par Moody's vendredi dernier. L'équipementier télécoms américain a tenu à répondre du tac-au-tac lundi en avançant d'un jour la publication de ses résultats du troisième trimestre. C'est donc sur des résultats meilleurs que prévu et sur une situation financière restaurée que l'équipementier s'est efforcé d'insister. Dans son communiqué, le patron du groupe, Christopher Galvin, qui a récemment démissionné, a d'emblée insisté sur ce fait: le groupe a généré sur le trimestre un cash-flow opérationnel de 1,1 milliard de dollars, un niveau atteint "seulement environ 5 fois en 75 ans d'histoire", ce qui porte ses liquidités totales à environ 7 milliards de dollars.Vendredi, Moody's avait ramené la note à long terme du groupe de Baa2 à Baa3 soit un cran seulement au dessus du rang de junk bond (obligation pourrie). De même, la note à court terme a été redescendue à Prime 3 contre Prime 2. Enfonçant le clou, Moody's avait rajouté une perspective négative, évoquant les difficultés du groupe sur le très compétitif marché du portable. C'est donc sur ce point que Christopher Galvin a voulu insister. Au troisième trimestre, les ventes sont ressorties à 6,8 milliards de dollars, en hausse de 5% sur un an, au dessus des 6,44 milliards de dollars pronostiqués en moyenne par les analystes interrogés par Reuters. A l'origine de cette performance: les ventes de mobiles qui ont progressé de 8% grâce aux marchés américains, tandis que les commandes ont fait un bond de 44% à 3,7 milliards de dollars. Les ventes en unités ont progressé de 19% par rapport au troisième trimestre 2002. Au deuxième trimestre 2003, Gartner indiquait que tous les équipementiers avaient vu leurs ventes croître, sauf Motorola et Siemens.Le résultat par action hors éléments exceptionnels est ressorti à 6 cents par action, soit deux fois plus que la moyenne des pronostics de Reuters et l'équivalent de celui de l'an passé. Les observateurs restent malgré tout prudents. Il apparaît d'abord que l'équipementier a dû faire des sacrifices en termes de prix. Ainsi, la division mobiles a vu son résultat opérationnel reculer de presque 40% à 147 millions de dollars, en raison du marché chinois où la concurrence forcenée l'a obligé à revoir ses tarifs à la baisse, selon le communiqué. En outre, la division semi-conducteurs a vu ses ventes et ses pertes se creuser. Le déficit opérationnel a atteint 76 millions de dollars contre un gain de 13 millions l'an passé. Le groupe a confirmé son intention de faire coter cette division afin de lever des fonds pour investir dans les combinés mobiles.Pour le quatrième trimestre, l'opérateur table sur un résultat hors exceptionnels compris entre 11 et 15 cents par titre pour un chiffre d'affaires allant de 7,5 à 7,8 milliards de dollars contre 7,7 milliards l'an passé. Jusque là, le marché attendait un gain de 12 cents par titre pour un revenu de 7,43 milliards de dollars.A New York, le titre Motorola gagne 2,32% à 14,11 dollars en début de séance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :