Le siège néerlandais d'Ahold perquisitionné

 |   |  213  mots
Nouvel épisode rocambolesque dans l'affaire Ahold. Samedi, les enquêteurs néerlandais ont perquisitionné le siège du groupe à Zaandam. Les locaux à Rotterdam du cabinet Deloitte & Touche, qui auditait les comptes du distributeur, ont également été visités par la police du royaume "en qualité de témoin". Deux actions qui marquent le coup d'envoi des poursuites contre Ahold par la justice de son pays. Jusqu'ici, Ahold était poursuivi par la justice américaine pour les malversations comptables de ses filiales outre-Atlantique, notamment US Foodservice. Cette fois, c'est donc la justice néerlandaise qui soupçonne le groupe d'avoir falsifié ses comptes dans la consolidation des résultats de ses filiales et de ses joint-ventures en Scandinavie, au Brésil, au Guatemala et en Argentine. Chez Ahold, où on lutte constamment et souvent en vain, pour le rétablissement de la confiance, on a indiqué que le procureur avait saisi "plusieurs boîtes de documents". L'entreprise a précisé qu'elle "coopérait pleinement sur ce sujet avec les autorités néerlandaises". La semaine dernière, elle avait indiqué que l'ensemble des fraudes sur ses comptes s'élevait à 970 millions d'euros. Ces nouvelles poursuites sont en tout cas loin de rassurer les marchés et le titre Ahold a perdu 1,30% à 7,60 euros lundi à Amsterdam.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :