Bruxelles donne son feu vert à l'achat par DSM de la chimie fine et des vitamines de Roche

A la veille de l'annonce des résultats trimestriels de Roche, le marché a d'ores et déjà appris une bonne nouvelle pour le groupe suisse. Selon des sources proches de la Commission européenne citées par Reuters, Bruxelles serait sur le point d'approuver la cession de la division Chimie fine et Vitamines du laboratoire suisse au chimiste néerlandais DSM. Cette décision, si elle a lieu rapidement, ne réglera certes pas pour autant l'affaire. Il faudra en effet également que les autorités américaines l'approuvent. Néanmoins, une approbation de la Commission européenne est évidemment de bon augure. D'autant que cette décision de Bruxelles interviendra bien avant la date prévue du 29 septembre. Selon la source citée par l'agence anglaise, la Commission n'a jamais vu "de grands problèmes" à cette cession. Il est vrai que "l'enquête en profondeur" de la Commission ne visait que l'activité des enzymes pour l'alimentation animale cédée par Roche. Dans ce secteur très précvis, Roche était en effet allié avec Novartis et DSM avec BASF. La fusion risquait ici de mettre le Néerlandais en état de quasi-monopole sur le territoire de l'Union européenne. DSM avait néanmoins rapidement accepté de rompre ses liens dans cette activité avec BASF.Pour Roche, cette cession est particulièrement importante. Elle permettra à la firme bâloise d'accélérer son recentrage sur la pharmacie et surtout d'engranger une somme importante en cash. DSM devrait en effet payer 1,85 milliards d'euros en liquidités, auxquelles s'ajouteront 2,24 millions d'actions (soit, au prix de clôture de lundi, près de 90 millions d'euros). Cet argent pourrait lui être utile pour concrétiser l'achat du laboratoire américain Igen. Cette information a été évoquée mardi dans la journée par une source "financière" citée par Reuters. Roche et Igen sont encore opposés judiciarement à propos d'une utilisation frauduleuse de technologie Igen par Roche. Un tribunal américain avait récemment autorisé Igen à négocier des paiements supérieurs à 500 millions de dollars avec Roche. Or, Igen capitalise aujourd'hui plus de 800 millions de dollars. En milieu de séance, Igen progressait de 12,01% à 38,53 dollars.Du côté de DSM, on ne pourra qu'être satisfaits de cette affaire rondement menée. Le Néerlandais deviendra le leader européen des vitamines. Mais les opérateurs resteront très attentifs à l'évolution de l'intégration de ces activités. JP Morgan, dans une étude datée du 14 juillet, mettait ainsi l'accent sur les risques liés à cette intégration qui pourrait coûter pas moins d'un milliard d'euros au chimiste. Le tout, souligne la banque américaine, pour des perspectives de croissance "peu réjouissantes". Mardi, l'action DSM a perdu 0,67% à 39,90 euros. Le titre Roche, de son côté, a perdu 0,47% à 106,75 francs suisses.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.